Un intrus a forcé le carré des manifestantes tentant de semer la pagaille, en agressant l’un des encadreurs de la marche.

Le collectif libre des étudiantes de l’université Akli-Mohand-Oulhadj a organisé  aujourd’hui une marche qui a drainé un grand nombre d’étudiantes à partir du campus universitaire. Sour une protection policière discrète, les manifestantes ont scandé des slogans hostiles au système.

« On veut des droits pas des fleurs ! », « A bas le système qui opprime les femmes ! », « A bas le code de la famille ! », « femme réveille-toi reconnais tes droits » et «  à quoi bon une 2ème République avec le même regard envers la femme ? », scandaient des étudiantes. Elles ont observé  une minute de silence à la mémoire de Fahim et Imane, ce couple de journalistes, décédé le mois de février dernier à Alger.

Tentative avortée de saborder la marche

Un intrus a forcé le carré des manifestantes tentant de semer la pagaille, en agressant l’un des encadreurs de la marche. Cette agression a créé une confusion générale. Heureusement, que l’assaillant a été vite maitrisé par des policiers en civile attentifs.

Il est à déplorer des blessures superficielles à deux étudiants qui sont intervenus pour empêcher l’assaillant de commettre son forfait. Un peu plus loin, et après ce malheureux incident, les étudiantes se sont rassemblées sur l’esplanade de la maison de la culture Ali Zamoum pour effectuer un meeting, sous l’œil vigilant des éléments de sécurité.