Le club des magistrats donne un coup dur à la démarche du pouvoir visant à organiser les élections présidentielles le 4 juillet prochain.

En effet, l’organisation appelle les juges à ne pas encadrer la révision exceptionnelle de la liste électorale et à ne pas assurer également le suivi et l’encadrement des élections présidentielles indique la chaîne de télévision El Bilad.

Cet appel mettra le pouvoir dans une situation délicate d’autant plus que l’opposition ainsi que les syndicats autonomes rejettent le gouvernement et la désignation d’Abdelkader Bensalah comme chef de l’Etat.

A signaler que des magistrats et des avocats comptent organiser demain, samedi un rassemblement devant le siège du ministère de la Justice pour revendiquer l’indépendance de la justice.