Selon le FCE, le nombre d’entreprises chinoises opérant en Algérie a augmenté de plus de 25% ces trois dernières années totalisant 793 firmes en 2014.

« Un partenaire chinois connu négocie actuellement avec des entreprises algériennes un projet algéro-chinois de montage de véhicules qui sera lancé prochainement », a ajouté M. Bouchouareb qui a invité les Chinois à investir dans le développement des activités de sous-traitance et l’industrie de la pièce de rechange automobile. 

 

 

Abdessalem Bouchouareb, rapporte Algérie Presse Service, a évoqué hier à Alger des négociations en cours au sujet d’un projet algéro-chinois de montage de véhicules et camions. Selon lui, « un partenaire chinois connu négocie actuellement avec des entreprises algériennes un projet algéro-chinois de montage de véhicules qui sera lancé prochainement ».

Le ministre de l’Industrie s’exprimait lors d’une conférence de presse animée conjointement avec le Président du Conseil pour la promotion de la coopération Sud-Sud de la République populaire de Chine, Lyu Xinhua, en marge d’un forum économique algéro-chinois dans la capitale algérienne.

Abdessalem Bouchouareb, ajoute l’agence de presse gouvernementale algérienne, a appelé les marques chinoises à développer les activités de sous-traitance et l’industrie de la pièce de rechange en Algérie. Il a assuré que les autorités étaient disposées à soutenir les investisseurs chinois estimant que « relations économiques et les perspectives d’investissement qui se dessinent progressivement entre les deux pays ne devraient pas se limiter à la réalisation d’une usine de montage de véhicules ».

 

Les Chinois invités à investir dans le secteur minier algérien

 

Lors de cette conférence de presse, le ministre de l’Industrie a appelé les Chinois à participer à l’exploitation du gisement de fer de Gara Djebilet, à Tindouf (une réserve de 2 milliards de tonnes de fer) qui, a-t-il dit, « exige une expérience, une technologie de pointe et des ressources financières considérables, des éléments assurés par les entreprises chinoises ». Il n’a pas manqué de les appeler également à participer à la réalisation du projet du nouveau port commercial du centre (entre les villes de Cherchell et Ténès) dont les travaux devraient commencer en 2016 pour un coût de 200 milliards DA.

Selon le Forum des Chefs d’Entreprises (FCE), Ali Haddad, cité par l’APS, le nombre d’entreprises chinoises opérant en Algérie a augmenté de plus de 25% ces trois dernières années totalisant 793 firmes en 2014.

Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 10 milliards dollars en 2014 contre 6,9 milliards dollars en 2011, et depuis 2013, la Chine est le premier fournisseur de l’Algérie.

Les importations algériennes provenant de Chine s’élèvent à 8,2 milliards dollars en 2014 tandis que les exportations ont été estimées à 1,8 milliards dollars (10e client de l’Algérie), selon les chiffres des Douanes.