Le nouveau ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni qui vient d’être installé en remplacement de Noureddine Bouterfa a révélé que le méga projet solaire photovoltaïque de l’Algérie de 4.050 MW sera mis en service conjointement avec le nouveau ministère dédié à l’Environnement et aux énergies renouvelables.

 

« Dans le souci de valoriser toutes nos ressources énergétiques, le président de la République a placé les énergies renouvelables au rang de priorité nationale. A cet effet, notre mobilisation pour la promotion des énergies renouvelables doit être un impératif dans notre démarche de développement commune que nous allons entreprendre avec le ministère de l’Environnement et des énergies renouvelables en vue de mettre en œuvre le projet Atlas1 d’une capacité de 4.050 MWc », a indiqué M. Guitouni lors de la cérémonie de passation de pouvoirs qui s’est déroulée ce samedi au siège du ministère de l’Energie en présence des cadres du secteur et de directeurs de différentes entreprises et établissements relevant du ministère.

Une priorité nationale

Pour la première fois, un ministère est dédié aux énergies renouvelables, dirigé par Fatma Zohra Zerouati du parti TAJ de Amar Ghoul, ce qui dénoterait de l’importance de ce secteur élevé au «  rang de priorité nationale ». Cependant, la première intervention médiatique du nouveau ministre de l’Energie révèle que ce seront deux ministères qui se chargeront de la mise en œuvre du mégaprojet solaire de 4.050 MW dont l’appel d’offres tarde à être lancé.

Annoncé pour la fin du premier trimestre 2017, l’appel d’offres n’a pas encore été lancé alors que la procédure d’appel d’offres pour la production des énergies renouvelables ou de cogénération et leur intégration dans le système national d’approvisionnement en énergie électrique a été définie dans un décret publié dans le journal officiel au début du mois dernier.

L’Algérie vise la mise en service de près de 22.000 MW en énergie verte à l’horizon 2035-2040 et compte lancer un mégaprojet de centrales solaires photovoltaïques de 4.050 MW qui sera adossé à la construction d’une ou plusieurs usines de fabrication d’équipements et composants de centrales solaires photovoltaïques.