Pour le ministre des Finances Hadji Baba Ami la stratégie suivie actuellement dans le secteur est axée sur « la massification de l’utilisation de carte interbancaire (CIB) ».

 

 

5.000 terminaux de paiement électronique (TPE) ont été installés dans les surfaces commerciales en 2016 et 10.000 autres le seront en 2017, a indiqué aujourd’hui le ministre des Finances, Hadji Baba Ami, en réponse a la question orale d’un député à l’Assemblée populaire nationale(APN).

Le ministre des Finances a mis l’accent, dans sa réponse, sur la stratégie suivie dans le secteur, qui est axée, a-t-il expliqué, sur la «massification de l’utilisation de carte interbancaire (CIB) ».

Concernant le commerce électronique, Hadji Baba Ami a souligné que « le ministère du Commerce doit fournir des textes régularisant ce genre de commerce qui est considéré comme la deuxième étapes du développement du e-paiement en Algérie ».

De son côté, le ministre délégué chargé de l’Economie numérique et de la Modernisation des systèmes financiers, Mouatassem Boudiaf, est revenu, devant les députés, sur le m-banking. « Avant de se lancer dans le m-banking, qui est prévu pour 2018, il est nécessaire d’atteindre un nombre important d’utilisateurs », a-t-il expliqué insistant sur l’obligation d’organiser le secteur : « Il n’est pas possible que chaque banque ou facturier ait sa propre carte de paiement… Le système est venu faciliter les opérations pour citoyens. On travaille sur l’unification des cartes en une seule. »

La cause du rejet de la carte inter bancaire par les citoyens est leur manque de confiance en son efficacité, a noté Mouatassem Boudiaf, rappelant les problèmes posés par l’utilisation de la toute première carte CCP et déplorant que les autorités n’aient « pas été à la hauteur de la confiance de nos citoyens ».