Si le pouvoir a réussi à chasser les partisans du boycott des prochaines élections des espaces publics c’est loin d’être le cas sur les réseaux sociaux où les appels à ne pas voter ont eu des effets décapants.

 Les campagnes menées dans les médias, les mosquées, les rues et autres espaces pour convaincre les Algériens d’aller voter le jeudi prochain se sont heurtées à une contre-offensive numérique plaidant pour le rejet du ce scrutin.

 En dépit des grands moyens utilisés, les appels lancés par les hauts responsables de l’Etat et les candidats à cette élection pour inciter les électeurs à s’exprimer le 4 mai prochain n’ont pas eu l’effet recherché. Et pour cause : Les grands influenceurs algériens sur les réseaux sociaux notamment sur Facebook et Youtube travaillent depuis des semaines, pour dissuader les citoyens d’algériens de se rendre aux urnes le jeudi prochain.

Un travail laborieux qui séduit des millions d’Algériens sur les réseaux sociaux comme le montre le nombre de vue des vidéos postées par Lotfi DK, Anes Tina et enfin DZjoker n’arrête pas de gagner de terrain.

 

Lotfi DK lance la guerre

 

Connu par ses sorties virulentes, le rappeur algérien en exil Lotfi DK a été le premier à appeler les Algériens à ne pas voter le 4 mai prochain. Pour motiver ses adeptes qui avoisinent les 6 millions à le suivre, il a posté le 2 avril dernier une vidéo dans laquelle il donne des arguments politiques mais aussi religieux qui défendent le rejet des élections.

 

En 24 heures seulement, la vidéo a été vue par plus 1,2 millions de personnes et partagées par 2600 internautes. 1300 commentaires ont été postés sur la vidéo. La quasi-totalité de ces derniers sont favorables pour l’idée véhiculée par le chanteur. Celui-ci a posté dimanche dernier, une autre vidéo pour prendre la défense de DZjoker et Anis Tena violement critiqués par le ministre des Affaires religieuses. En une journée, la vidéo a eu un million de vue, plus de 24 000 partages et 4100 commentaires.

 

DZjoker fait le buzz

 

Contre toute attente, le podcasteur DZjoker chamboule le programme du gouvernement par la publication d’une vidéo intitulée «Mansoutich» dans laquelle il incite les Algériens à ne pas se rendre aux urnes. La vidéo a fait un véritable succès sur les réseaux sociaux.   Postée le 27 avril, la vidéo a eu 2,6 millions de vue et 54 000 commentaires au 1er mai. Paniqués par cet exploit, les responsables de l’Etat et les partis au pouvoir ont critiqué violement le jeune artiste.

 Le tête de liste du RND à Alger, Seddik Chihab est allé jusqu’à évoquer la main de l’étranger. Selon un message posté sa page facebook, DZjoker affirme avoir reçu des dizaines de milliers de messages de soutien venus de partout après la publication de la vidéo.

 

Anes Tina se paie la tête des parlementaires

 

Fidel à son style ironique, le podcasteur Anes Tina publie le 26 du mois dernier, une vidéo intitulée El Rissala pour les parlementaires. Jumelant l’humeur à la politique, le jeune producteur s’est moqué des parlementaires et des animateurs de la campagne électorale en les présentant comme corrompus. En six jours, la vidéo a été visualisée par 1,6 millions de personnes.

 Pour les commentaires, elle en a eu plus de 8000. Sa page Facebook, est suivie par 1.1 millions de personnes. Hafid Deradji et Amir DZ suivent la vague.

 Les deux influenceurs Hafid Derradji et Amir DZ ne sont pas en marge de cette campagne anti-vote. Le premier, il commente quotidiennement la campagne électorale en critiquant le processus électoral en général et les partis au pouvoir particulier.

 Ses publications sur Facebook suscitent un tollé de réactions. A titre d’exemple, le 1er avril dernier, le commentateur sportif a posté un message dans lequel il répond aux deux ex-ministres Amar Ghoul et Amara Benyounes qui diabolisent les partisans du boycott.

 Le texte a été aimé 15 000 fois et commenté par 1300 personnes. En ce qui concerne Amir DZ, ce dernier a choisi de poster jusqu’à 10 publications par jour appelant au rejet des élections.