Le ministère de la Santé fait état au total de 1 499 cas de rougeole dont 5 ayant provoqué des décès.

 

« La multiplication du nombre des cas de rougeole dans les wilayas d’El Oued et d’Ouargla ne peut pas être due au refus de la population de se faire vacciner »  a déclaré à Maghreb Emergent le Pr Abdelhamid Bengounia, chef de service épidémiologie au CHU-Mustapha Pacha. Une déclaration qui contredit celle faite, il y a quelques jours, par le ministère de la Santé.

Le professeur assure que le refus de se faire vacciner  « fait partie de la culture des gens des grandes villes  et non de celle des habitants des régions touchées et encore moins celle des nomades ». Le Pr Bengounia pense qu’un problème a dû se produire au niveau de l’opération de vaccination elle-même. Il ira même plus loin en ajoutant qu’il serait probable que des populations dans le sud du pays n’aient tout simplement pas été touchées par l’opération de vaccination. 

Signalons que le bilan arrêté  mardi soir par le ministère de la Santé fait état au total de 1 499 cas de rougeole dont 5 ayant provoqué des décès. La wilaya d’El Oued a enregistré, à elle seule,  842 cas dont quatre décès. A ce propos, le chef de service épidémiologie nous a pointé une « grande lacune » du ministère de la santé.  « La lacune de ce ministère c’est de ne pas  vérifier l’état immunitaire de la population sur le terrain.  Après la vaccination il ne faut rien laisser   au hasard car y a des phénomènes qui provoque  une baisse d’immunité », a-t-il signalé.

Par ailleurs, le Pr Abdelhamid Bengounia, a expliqué le refus de se faire vacciner par la peur constatée ces dernières années pendant les  différentes compagnes de vaccinations. «  Il y a eu un problème avec le vaccin contre la grippe (…) Il y a eu aussi l’histoire du  vaccin importé l’Inde. Quelle est la crédibilité de ces vaccins indiens ?  Je ne peux  pas juger tant qu’on a pas fait d’études » a-t-il ajouté.

De son côté, le ministère de la Santé a ouvert une enquête pour déterminer les causes de la propagation de cette épidémie dans ces deux wilayas.