Ramdane Batouche, le fondateur du Général Emballage.

Development Partners International (DPI) remplace Afrik Invest dans le capital social du leader maghrébin du carton ondulé à travers African Development Partener (ADP II Fund). Une belle opération.

 

C’est un consortium comprenant ADP II et Deutsche Dating Investitions- und Entwicklungsgesellschaft mbH qui a acquis, aux termes d’un accord finalisé le 25 août 2016, une participation de 49% dans le capital de Général Emballage. Le fonds d’investissement basé à Londres a puisé dans sa seconde levée de fonds dédiée à l’equity en Afrique pour prendre position en Algérie au sein d’une entreprise industrielle à la croissance particulièrement rapide.

L’arrivée de DPI dans le capital de Général Emballage supplante la sortie contractuelle du fond d’investissement Afric Invest qui a accompagné le développement de Général Emballage depuis 2009, détenant 40% des parts sociales de la SPA.
DPI s’est imposé comme l’un des principaux fonds de participation privés en Afrique, avec un portefeuille de 1,1 milliard USD. Il a levé 725 millions de dollars en mars 2015 pour son second fonds dédié à l’investissement en Afrique, ADP 2 Fund.

Une belle opération capitalistique

Général Emballage réalise une belle opération capitalistique en prolongeant avantageusement sa politique de partage de la croissance avec des investisseurs étrangers accélérateurs de son développement.

M. Ramdane Batouche, Président et fondateur du Général Emballage, a d’ailleurs évoqué, lors de la cérémonie de signature, le mérite de cette option stratégique qui fait aujourd’hui de Général Emballage « le principal acteur de l’industrie du carton ondulé en Algérie depuis une dizaine d’années »  et le met « en pole position pour capter la croissance tendancielle de la demande en carton ondulé ». Général Emballage, qui est parti depuis quelques années à la conquête de marchés à l’extérieur, peut compter sur ce nouveau partenaire dans son actionnariat pour « envisager avec davantage de sérénité la poursuite de notre croissance en Algérie et la conquête de nouveaux marchés à l’international », a ajouté Ramdane Batouche, « Nous apprécions, a-t-il précisé, en particulier l’expérience avérée de DPI avec les entreprises familiales et sa grande connaissance des marchés algériens et africains. » L’expérience du tour de table avec Afric Invest a été particulièrement appréciée à Akbou, siège de Général Emballage, et « de grandes avancées ont été accomplies » depuis 2009 et l’arrivée de ce fonds d’investissement dans le capital de la SPA.

Des rendements supérieurs à 30%

La firme de private equity Development Partners International (DPI) a développé une réelle expertise dans l’investissement en Afrique. Sa cofondatrice, Runa Alam, a expliqué, il y a quelques mois, au Financial Times la logique des engagements de DPI sur le continent : « En Afrique, nous investissons dans les industries qui bénéficient de la montée de la classe moyenne. Ce sont des industries qui connaissent un taux de développement de 20% par an. » Les performances de Général Emballage depuis six ans l’ont rendu éligible aux critères de participation à son capital d’un fonds, aujourd’hui prestigieux par ses succès, comme DPI.  La venue de ce fonds révèle surtout la confiance de ses souscripteurs dans le potentiel de développement de Général Emballage.

Le premier fonds levée par DPI et dédié à l’Afrique, ADP 1 Fund a réalisé des taux de rendement supérieurs à 30% pour ses neufs investissements. Ces résultats impressionnants ont attiré les investisseurs institutionnels qui ne s’intéressaient pas, jusqu’à récemment, à l’Afrique. Près de 33% des souscriptions au deuxième fonds dédié à l’Afrique de DPI sont recensés désormais parmi des fonds de pensions, contre 12% seulement pour le premier fonds.
Investitions- und Entwicklungsgesell schaft mbH , l’autre investisseur étranger à venir dans le capital de Général Emballage est une société allemande pour l’investissement et le développement. 

Un ambitieux plan de développement préservé

La valeur de la transaction d’entrée de DPI-sortie d’Afric Invest n’a pas été révélée dans le communiqué de Général Emballage annonçant l’accord. La montée de 40% à 49 % dans le capital de Général Emballage du partenaire étranger laisse penser qu’un apport en cash à la SPA a sanctionné cette opération.

La nouvelle capitalisation de Général Emballage lui permettra de conduire son ambitieux plan de développement en dépit d’une altération de ses marges en 2015 dues aux pertes de change consécutives à la dévaluation du dinar algérien.