Photo Mustapha Guitouni
« On ne peut pas continuer à appliquer la loi en vigueur alors que les cours se sont dramatiquement effondrés », a indiqué le ministre.

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a indiqué lors d’une conférence-débat tenue ce dimanche 14 octobre, à l’issue de l’inauguration du nouveau siège d’ALNAFT (Agence Nationale pour la Valorisation des Ressources en  Hydrocarbures), que « l’Etat a décidé de revoir le texte de loi sur les hydrocarbures, en introduisant beaucoup de « souplesse » à l’effet d’attirer davantage les investisseurs ».

Guitouni a expliqué, à ce propos, que depuis la baisse des cours du pétrole en juin 2014, une dizaine de pays producteurs de pétrole ont procédé à la révision de leurs lois respectives sur les hydrocarbures.

Pour lui, l’Algérie fait de même afin de s’adapter aux changements géopolitiques enregistrés. « On ne peut pas continuer à appliquer la loi en vigueur alors que les cours se sont dramatiquement effondrés », a-t-il  indiqué.

Le ministre a révélé, par la même occasion, que la révision de la loi sur les hydrocarbures « arrive à sa fin », en soulignant que cette dernière « devra être « bénéfique » pour le pays et sera en adéquation avec les changements qui caractérisent aujourd’hui le marché  international ».

Par ailleurs, Guitouni a affirmé la volonté de l’Algérie de poursuivre ses projets d’investissements notamment en partenariat avec les étrangers. Selon lui, le seul moyen de reconstituer les réserves du pays est de lancer des investissements avec le partenaire étranger. « Sonatrach seule ne peut y arriver. Les investissements sont très grands et le risque est d’autant plus grand », a-t-il précisé.

S’adressant aux partenaires étrangers de l’Algérie présents à cette rencontre, le ministre a indiqué que la mise à leur disposition d’un guichet unique, dans ce nouveau siège d’ALNAFT devrait permettre aux deux parties de discuter des projets d’investissement « ensemble » pour réaliser des partenariats « gagnants-gagnants ».

« Nos partenaires étrangers seront ainsi accueillis dans de très bonnes conditions ce qui donne à ces lieux (siège d’ALNAFT) leur réelle vocation d’être une plateforme de rencontres, d’échanges et de collaboration », a conclu le ministre.