L’ex-chef du gouvernement ? Mouloud Hamrouche répond à l’ex-secrétaire général du Front de libération national (FLN), Amar SaAdani qui a donné son nom comme probable successeur du président Abdelaziz Bouteflika.

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, mardi 25 mars, l’homme des réformes précise qu’il ne prendra part ni à la probable instance de transition ni aux futures élections. Autrement dit, il ne contribuera pas à la feuille de route de sortie de crise proposée par le pouvoir.

« Des déclarations d’acteurs politiques, de sites d’information, de réseaux sociaux et des articles de journaux parlent et affichent, de temps en temps, des noms de plausibles candidatures à de probables échéances électorales ou instances transitoires. Je souhaite porter à la connaissance de l’opinion publique, aux animateurs de ces réseaux sociaux et aux rédactions de ces sites d’information que je ne suis nullement candidat », lit-on dans le communiqué.

L’ex-candidat aux élections présidentielles de 1999, dira, par ailleurs, qu’il continuera à donner ses points de vue pour éclairer l’opinion publique. « Je ne serai pas candidat à d’éventuelles instances de transition ni à de futures élections quelques soient leurs natures, leurs échéances et leurs conditions. Je m’exprimerai chaque fois que j’estimerai que mon point de vue peut éclairer l’opinion ou alerter mes concitoyens », a-t-il dit.

Notons que dans un entretien accordé au journal électronique TSA, Amar Saadani a affirmé que Mouloud Hamrouche réunissait toutes les conditions nécessaires pour succéder à Bouteflika. Une déclaration qui a fait le tour des réseaux sociaux et des médias classiques.