Des sources proches du gouvernement estiment que c’est le  Front de libération nationale (FLN) qui serait à l’origine de la « rumeur » relative à l’annulation du Conseil des ministres.

 

Un véritable imbroglio entoure depuis hier le prochain conseil des ministres prévu ce mercredi 09 mai. Des rumeurs sur son annulation ont circulé sur certains médias, au moment où des sources proches du gouvernement affirment le contraire. Selon certains médias le président de la République n’aurait pas apprécié le contenu de la loi de finances complémentaire 2018 qui devait justement être débattu au cours du Conseil des ministres d’où le report de ce conseil.

Depuis hier soir, des médias notent que la raison de ce report est en effet « le rejet par  Abdelaziz Bouteflika de la LFC 2018 élaboré et validé par le gouvernement piloté par Ahmed Ouyahia ».  «  Le chef de l’Etat a vu dans ce projet de loi trop de taxes et de hausses à infliger au citoyen algérien » ont rapporté des médias.

La LFC 2018, notons-le, prévoit plusieurs nouvelles taxes que le citoyen doit payer directement ou indirectement, notamment en ce qui concerne les produits finis importés. De plus, des augmentations significatives des droits et taxes relatifs à la délivrance du permis de conduire et de la carte grise ont été également annoncées dans certains journaux.

Contactées par Maghreb Emergent, des sources proches du gouvernement estiment que c’est le  Front de libération nationale (FLN) qui serait à l’origine de cette « rumeur ». «  Nous n’avons eu aucune information sur l’annulation  du Conseil des ministres. C’est le FLN  qui fait circuler cette rumeur dans le but de promouvoir l’idée que le président de la République n’apprécie pas  des propositions faites par le Rassemblement national démocratique (RND)», affirme notre source.