Beaucoup de contrats, de projet ont été ajournés, et d’accords de partenariat ont été également ratés par les hommes d’affaires Algériens et leurs homologues italiens et ce « faute de délivrance de visa. »

C’est en effet la principale doléance des opérateurs économique de la wilaya de Sétif, soulevée lors de la présence de l’ambassadeur d’Italie, Pasquale Ferrara, dans leur wilaya. Ainsi, selon eux, le visa est devenu un obstacle pour leurs affaires. D’ailleurs, les operateurs économiques activant  dans la wilaya de Sétif ont exprimé leur mécontentement auprès de leur hôte.
« Nous travaillons en étroite collaboration avec des entreprises italiennes et nous avons des  machines fabriquées en Italie. Malgré cela la majorité d’entre nous ont eu des refus de visa pour assister aux différents événements économiques en Italie », se plaignent des opérateurs économiques auprès de l’ambassadeur et d’ajouter  » Nous avons raté durant l’année en cours d’importants rendez-vous d’affaires avec nos partenaires italiens en particulier et européens en général ».
Les mêmes opérateurs se sont plaints également de la lenteur de délivrance des visa de nos consulats à l’étrangers notamment celui d’Italie. L’un des intervenant révèle qu’un contrat de 4 millions d’euros a été raté et ce faute de délivrance de visa poir son partenaire italien. « Pour sauver le marché nous avons été obligés de s’associer à partenaire allemand », indique-t-il.
Devant cette situation, l’ambassadeur l’Italie en Algérie, Pasquale Ferrara a expliqué aux  plaignants qu' »il il n’y aucune obstruction dans l’octroi de visas notamment aux opérateurs économiques ». Ainsi, il a rassuré et promet des « mesures rapides pour un retour à la normale. »
Mais selon lui, les lois Schengen imposent des règles très dures et « je suis le premier à devoir les respecter ».