Les discussions que mènera le chef de cabinet à la présidence de la république, Ahmed Ouyahia, avec les partis et personnalités politiques autour de l’amendement de la Constitution, porteront sur 47 articles, qui consacreront le retour à l’ordre constitutionnel d’avant-2008.

Selon l’agence Reuters, qui cite des sources officielles, les nouveaux amendements proposés par le président Abdelaziz Bouteflika, consacreront le retour à la limitation à deux mandats présidentiels de 5 ans, d’avant 2008. Un verrou que Bouteflika avait lui-même sauté pour lui permettre de briguer un troisième présidentiel en 2009, puis un quatrième en avril dernier, malgré ses graves ennuis de santé qui l’ont sérieusement diminué, et une franche opposition de nombreux partis et personnalités politiques. 

L’agence Reuters ajoute que les prérogatives du Premier ministre seront « élargies », ainsi que celles du Parlement, qui aura un plus large contrôle sur l’action de l’Exécutif.
Invitations envoyées
Ahmed Ouyahia a adressé, jeudi, des invitations aux partenaires politiques et aux organisations de la société civile, pour une concertation sur la révision constitutionnelle, rapporte l’APS, citant un communiqué de la Présidence de la république. Ces invitations sont accompagnées des propositions dégagées par un comité d’experts ainsi que d’une note explicative de la démarche. Cette note souligne notamment que les propositions adressées sont à titre indicatif seulement, le chantier de révision constitutionnelle ne faisant l’objet d’aucune limite préalable, hormis celles relatives aux constantes nationales ainsi qu’aux valeurs et principe de notre société.