Wici, le service Wifi Outdoor d’Algérie Télécom

L’ARPT cherche à identifier les contraintes techniques du déploiement, le niveau tarification du service, les solutions de protection du client et les conditions à même d’assurer la complémentarité et/ou coexistence entre les services utilisant le Wifi et les services internet haut débit fixe et mobile.

 

 

L’Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT) lance une consultation sur les modalités techniques et économiques d’établissement et d’exploitation des réseaux Wifi Outdoor.

Dans un « appel à commentaires » publié sur son site internet, l’ARPT cherche à se fixer sur les décisions « à prendre pour mettre en œuvre les moyens susceptibles d’accompagner l’évolution du déploiement de cette technologie et de ses usages dans la perspective d’en faire bénéficier le consommateur des potentialités qu’elle recèle ».

Ainsi, l’ARPT cherche à identifier les contraintes techniques du déploiement, le niveau tarification du service, les solutions de protection du client et les conditions à même d’assurer la complémentarité et/ou coexistence entre les services utilisant le Wifi et les services internet haut débit fixe et mobile.

Le Régulateur compte aussi à travers cette consultation publique recueillir les suggestions des opérateurs et les différents acteurs du marché sur les dispositions à prendre pour « compléter le schéma réglementaire en vigueur pour le développement des services Wifi Outdoor ».

Lacune réglementaire

Car, il faut souligner que ce nouveau service lancé par Algérie Télécom dans certaines zones spécifiques n’est pas adossé à cahiers des charges précis. L’ARPT reconnait cette lacune réglementaire : « La fourniture des services d’accès Internet est actuellement assurée respectivement par les opérateurs titulaires de licence dans le cadre des dispositions de leurs cahiers des charges qui précisent les technologies sous-jacentes et par les prestataires fournisseurs de services d’accès Internet sur la base d’un cahier des charges élaboré par l’Autorité de régulation lequel ne prévoit pas expressément la possibilité pour le titulaire d’utiliser les fréquences Wifi ».

Cette lacune a été à l’origine du retard pris dans le lancement de ce service par Algérie Télécom.  « Nous avons peut-être toutes les licences mais pas toutes les fréquences. Pour avoir des fréquences pour ce service, il faut avoir des autorisations spécifique de l’ARPT », soulignait le PDG d’Algérie Télécom  Azouaou Mehmel dans une de ses déclarations à ce sujet.

Pour l’heure, l’ARPT envisage de lancer le déploiement des services Wifi Outdoor dans la bande 2.4GHz et dans la bande des 5GHz / RLAN, en attendant les avis et les suggestions des acteurs du marché sur les enjeux du développement et de la généralisation de cette technologie.