D’après le P-DG plusieurs applications telles que la déclaration en ligne sont prêtes au niveau de la compagnie  mais ne peuvent  pas être concrétisées en raison de la faiblesse de l’infrastructure internet du pays.

 

 « D’ici fin 2018, 90% des process de Alliance Assurances seront digitalisés. Mais il existe un problème de fond qui est l’infrastructure internet du pays. Cette connectivité n’est pas à la hauteur de nos ambitions et l’ambition de construire une économie numérique dans le pays », a déclaré Hassan Khelifati, directeur général d’Alliance Assurances dans l’invité du direct de RadioM.

En commentant la situation de l’économie numérique en Algérie et les retards causés par la faiblesse de la connectivité, Hassan Khelifati souligne qu’aujourd’hui, « on ne peut pas construire une économie numérique avec une connexion satellite ou mobile.Ces moyens sont chers et ils peuvent servir seulement d’appoint », parce que les compagnies d’assurances ne sont pas des banques, « et le revenu par agence est parfois faible et il ne supporte pas le coût d’une liaison satellite, comme c’est le cas pour les banques. Donc, la seule solution est le déploiement d’une réelle connectivité par fibre optique », suggère-t-il.

Pour appuyer son constat, l’invité du direct de Radio M a indiqué que sa compagnie a « une solution pour l’expertise à distance (AD)  mais elle est mise en attente depuis 2 ans. On n’arrive pas à la généraliser ou à l’optimiser à cause du problème de transfert de données (image) ».

D’autre part, il a ajouté que plusieurs applications telles que la déclaration en ligne sont prêtes au niveau de la compagnie  mais ne peuvent  pas être concrétisées pour les mêmes raisons.

 

[iframe width= »100% » height= »300″ scrolling= »no » frameborder= »no » allow= »autoplay » src= »https://w.soundcloud.com/player/?url=https%3A//api.soundcloud.com/tracks/423586425&color=%23ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&show_teaser=true&visual=true » ]