La bonne récolte annoncée pour cette année va-t-elle réduire la facture d’importations ? (DR)

L’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) prévoit une hausse remarquable de la production au niveau national, lors de la campagne de moisson-battage 2014-2015 du fait des « bonnes » conditions climatiques en début d’année, a indiqué le DG de l’OAIC, Mohamed Belabdi.

Les superficies destinées à la céréaliculture, qui devraient être disponibles lors de la campagne moisson-battage 2014-2015, ont augmenté à 3.400.000 hectares, selon le même responsable. La campagne des semailles a été un succès au niveau de 41 coopératives grâce aux 1.200 semoirs dont ont bénéficié les agriculteurs. Ce chiffre s’ajoute au programme global lancé par l’OAIC en 2011, qui a permis, selon M. Belabdi, l’acquisition de 1.000 moissonneuses-batteuses, 400 tracteurs et 3.700 semoirs à avril 2014.
Les agriculteurs ont été dotés de ces nouvelles machines dans le cadre des démarches visant à hisser le niveau de production. L’OAIC a commercialisé, lors de la saison des semailles, plus de 2 millions de quintaux de semences de bonnes qualité, 2 millions de quintaux d’engrais phosphatés et la couverture de quelque 600.000 hectares d’herbicides. Cinq nouvelles stations spécialisées dans le traitement des semences sont rentrées en production dans le cadre du programme arrêté entre 2013-2015, visant la réalisation de 22 stations.
Pas de hausse des prix des légumes secs
Concernant le mois de Ramadhan, M. Belabdi a indiqué que « le blé, la farine et les légumes secs, notamment les pois chiche, ainsi que le riz seront disponibles au niveau de tous les points de vente ouverts par les coopératives, à travers l’ensemble du territoire national, en quantité importante et de haute qualité ».
L’Office est en contact avec les grands commerces à travers les wilayas pour les inviter à signer des conventions leur permettant de commercialiser ses produits à des prix bas, après la signature de plusieurs conventions avec de grands centres commerciaux de la capitale. Les prix des légumes secs, durant le mois sacré, seront ceux fixés en 2013 pour mettre fin à la spéculation, a-t-il assuré.