La Bourse d’Alger accueillera-t-elle bientôt un major de la taille de Djezzy ?

« Le FNI est un fonds d’investissement, il est donc appelé, à terme, à sortir du capital social de cette société ou toute autre société où il est actionnaire », a expliqué mercredi le directeur général de la Société de gestion de la bourse des valeurs (SGBV), Yazid Benmouhoub.

 

 

L’acquisition par le Fonds national d’investissement (FNI) de 51% de la société Orascom Telecom Algérie (OTA) devrait permettre, à terme, une introduction de cette société à la bourse d’Alger, a annoncé mercredi le directeur général de la Société de gestion de la bourse des valeurs (SGBV), Benmouhoub Yazid.

« Le FNI est un fonds d’investissement, il est donc appelé, à terme, à sortir du capital social de cette société ou toute autre société où il est actionnaire », a expliqué M. Benmouhoub lors d’une conférence de presse organisée par le forum d’El Moudjahid.

Le premier responsable de la bourse a fait également savoir que la sortie du FNI du capital d’OTA se fera par le biais de la bourse d’Alger, ce qui conduira systématiquement à l’introduction de cette société en bourse. « Cela veut dire qu’à terme nous aurons sûrement l’opérateur téléphonique Djezzy à la bourse d’Alger », a-t-il souligné.

Les fonds d’investissement, a-t-il poursuivi, aident les sociétés en difficultés financières à se constituer et à se développer en prenant une part du capital social de ces sociétés pour une durée limitée.  Une fois que ces entreprises atteignent le niveau souhaité, ces Fonds seront remplacés par d’autres actionnaires par le biais de la bourse comme ce fut le cas pour NCA Rouïba, société privée de conserverie, a expliqué le responsable de la SGBV.

« Nous nous réjouissons de l’acquisition par le FNI d’une participation dans le capital de Djezzy car elle devrait contribuer au développement de la bourse et du marché financier en Algérie », a estimé M. Benmouhoub.

Le Fonds national d’investissement (FNI) avait annoncé vendredi dernier avoir signé un contrat d’achat d’actions pour l’acquisition d’une participation de 51% dans la société Orascom Telecom Algérie SPA (OTA) pour un montant de 2,6 milliards de dollars.

Il s’agit du deuxième accord entre les autorités algériennes et la société russe VimpelCom, propriétaire d’Orascom Telecom Holding (OTH) actionnaire majoritaire d’OTA, après celui conclu en janvier 2012 et dans lequel la firme russe avait accepté de céder à l’Etat algérien la majorité du capital de Djezzy.

Cette acquisition vient conclure un long et complexe processus de négociations et de consultations avec VimpelCom ainsi qu’avec des cabinets internationaux de conseil.

Vimpelcom avait racheté en mars 2011 le groupe italien Wind Telecom qui détenait 51% d’OTH, propriétaire majoritaire d’OTA.

L’ancien propriétaire de Djezzy, le groupe OTH de Naguib Sawiris-fils, avait fixé sa valeur à 7,8 milliards de dollars lorsqu’il avait tenté de négocier avec le groupe de téléphonie sud-africain (MTN) la vente de Djezzy. L’Algérie avait alors immédiatement fait prévaloir son droit de préemption et entamé par la suite des négociations pour le rachat de Djezzy, qui comptait 17.574.249 abonnés en 2013.