Selon un rapport de la direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD), le déficit de la balance commerciale a atteint les 791,74 millions de dollars, au mois de janvier 2020 contre 862 millions de dollars à la même période de l’année précédente, soit une baisse de l’ordre de 8,16%.

Les statistiques montrent également que la valeur des exportations algériennes a culminé à environ 2,3 milliards de dollars, durant la même période, contre 3,07 milliards de dollars, une année auparavant. Soit un recul d’environ 25%.

Sans surprise aucune, le secteur hydrocarbure se taille la part du lion avec 92,5% du total, équivalant à 2,13 milliards de dollars. S’agissant des importations, la facture a atteint les 3,09 milliards de dollars en janvier 2020, enregistrant une contraction d’environ 22,5%.

Du côté des exportations du secteur hors-hydrocarbures, le constat est moins reluisant, car elles n’ont, malheureusement, pas dépassé la modique somme de 172,4 millions de dollars, en baisse de 21,8% par rapport à janvier 2019. Elles sont composées essentiellement de produits semi-manufacturés (137 millions de dollars), produits agroalimentaires (32 millions de dollars), matériel manufacturé (20,3 millions de dollars), produits brutes (3 millions de dollars) et autres matières de consommation non alimentaires (1,3 millions de dollars).

Par ailleurs, la facture des importations de produits alimentaires demeure élevée malgré le recul enregistré. Elles se sont établies à environ 626 millions de dollars en janvier 2020, en baisse de 15,2% comparé à janvier 2019. Tandis que celles les produits non alimentaires ont été estimées à 476,9 millions de dollars. Le matériel industriel reste en haut de la pyramide avec environ 934 millions de dollars de produits importés, soit 30% du montant global dépensé par l’Algérie durant le premier mois de l’année en cours.

Les chiffres des douanes indiquent que la valeur des exportations a permis de couvrir celle des importations à hauteur de 74,5%, selon la même source. A noter que la Chine reste le principal fournisseur de l’Algérie avec environ 562 millions de dollars de produits vendus (18,14%) suivie de l’Italie (285,2 millions de dollars) et la France (276,3 millions de dollars).

S’agissant des clients, la France arrive en tête du peloton avec 374,6 millions de dollars de produits achetés à l’Algérie (16,2%) suivie de la Turquie avec 265,2 millions de dollars (11,5%) et l’Italie avec 229,1 millions de dollars (9,9%), en janvier 2020.