Photo véhicule GPL
Le taux de croissance de la consommation du GPL (Gaz de pétrole liquéfié), sur la période de 2015 à 2017, a enregistré une hausse considérable de 57%, selon un rapport de l’Autorité de Régulation des hydrocarbures (ARH).

La même source a précisé que la consommation du GPL sur le marché national, a connu en 2015 une hausse importante de 291 000 tonnes, qui est passée à 352 000 tonnes en 2016, pour atteindre en 2017, pas moins de 457 000 tonnes.

Cette tendance haussière de la consommation du GPL continue son avancée sur le premier semestre de l’année 2018, pour atteindre 288 909 tonnes, soit une hausse de 39% par rapport à la même période de l’année 2017.

Le PDG de Naftal, avait expliqué cette hausse de consommation du GPL par l’augmentation des prix du carburant, qui a été appliqué au début de l’année 2016. Ceci a poussé, selon le même responsable, les automobilistes à s’orienter vers le carburant le moins cher du marché.

En effet, le GPL a gardé son prix initial de neuf dinars le litre, qui a été fixé depuis l’année 2015. Mais pas seulement, car cette consommation est également due au programme de soutien des pouvoirs publics, visant l’installation de 500 000 véhicules en kit GPL. Un ambitieux programme qui permettra un gain de consommation de l’essence de 1,82 million de tonnes d’ici 2021.

Par ailleurs, l’ARH a indiqué dans son rapport une baisse de consommation des essences et gas-oil sur la période de 2015 à 2017. Ainsi, la consommation des essences en 2015 a atteint 4,43 millions de tonnes, pour passer à 4,27 millions de tonnes en 2016, pour atteindre en 2017 une consommation de 4,15 millions de tonnes. La consommation des essences a enregistré ainsi, une baisse de 6,3% sur une période de trois années.

Pour le gas-oil, la consommation est passée de 10,8 millions de tonnes en 2015 à 10,3 millions de tonnes en 2016, pour atteindre en 2017, 10,08 millions de tonnes. Ce qui a inscrit une baisse de 6,6% sur la période de 2015 à 2017.

Cette baisse de la consommation des carburants hors GPL, est enregistrée également au premier semestre de l’année en cours. Elle a atteint  une baisse de 0,7% soit 6,81 millions de tonnes par rapport à la même période de l’année 2017. Cette baisse de la consommation en cette période est enregistrée  sur les essences (normale, super, sans-plomb), avec 1,89 million de tonnes, soit une baisse de 4,8%. Pour le gas-oil, il a enregistré quant à lui une augmentation de 4,92 millions de tonnes, soit une hausse de 1%.

Pour le premier semestre de 2018, la consommation globale des carburants (essences, gas-oil et GPL) a atteint une hausse de 0,5%, soit 7 096 989 de tonnes par rapport à la même période de l’année 2017, selon toujours l’Autorité de Régulation des hydrocarbures (ARH).