Photo Guitouni en conférence
La consommation énergétique des ménages a atteint 19 808 tonnes de produits pétroliers durant l’année 2017, dont 14 196 tonnes pour le résidentiel et 416 pour l’agriculture.

Le rythme de consommation interne d’énergie  poursuit sa tendance haussière et risque de doubler à l’horizon 2030, voire tripler à l’horizon 2040, selon un bilan du ministère de l’Energie.

Ainsi, la consommation finale d’énergie a enregistré une hausse de 4,1 % en 2017, atteignant 44,6 millions de tonnes de produits pétroliers, tirée notamment par le gaz naturel (+7,9%), et l’électricité (+6,4%). Par contraste, la consommation des produits pétroliers a connu une baisse de 1,2%. Le constat fait par les responsables du ministère de l’Energie fait ressortir que la production nationale a été stable tandis que la consommation interne a connu une hausse.

La consommation des ménages a atteint 19 808 tonnes de produits pétroliers durant l’année 2017, dont 14 196 tonnes pour le résidentiel et 416 pour l’agriculture, contre 18 584 tonnes durant l’année d’avant soit une augmentation de 6,6%.

A souligner que l’énergie électrique représente plus de 60% de l’énergie consommée par les ménages, alors que 98% de l’électricité est produite à partir du gaz naturel.

L’autre secteur le plus énergivore est celui des transports avec une consommation de 14 895 Tep (tonnes équivalent pétrole) en 2017 contre 15 057 Tep en 2016 enregistrant une baisse de 1,1%. Tandis que le bilan du secteur de l’industrie et du BTP a enregistré une hausse de 7,6% durant l’année écoulée avec 9943 Tep contre 9242 Tep en 2016.

A noter que la production commerciale d’énergie a atteint 165,9 millions de Tep en 2017 enregistrant une légère baisse de 0,2% par rapport à l’année d’avant. Les exportations ont atteint, selon la présentation du bilan de l’année dernière, 108,3 millions de Tep reflétant une baisse de 2,2% par rapport à 2016.