Guitouni a indiqué que le chiffre d’affaires moyen global annuel réalisé par Sonatrach sur les cinq dernières années, avait été évalué à 4 560 milliards de dinars.

Durant les cinq dernières années, la fiscalité pétrolière moyenne annuelle versée par Sonatrach au Trésor, s’est établie à 2 550 milliards de dinars. C’est ce qu’a indiqué le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, lors d’un discours lu par son chef de cabinet, Zoubir Djouabri, à l’occasion de l’ouverture de la 23éme journée de l’énergie, organisée ce mardi par l’Ecole nationale polytechnique d’Alger (ENP).

Au cours de cette journée qui a été avancée de quatre mois pour coïncider avec le 55ème anniversaire de la création de Sonatrach, le ministre de l’Energie a voulu dresser un bilan complet sur les réalisations de la compagnie nationale des hydrocarbures.

A ce propos, Guitouni a indiqué que le chiffre d’affaires moyen global annuel réalisé par Sonatrach sur les cinq dernières années, avait été évalué à 4 560 milliards de dinars, alors que le chiffre d’affaires moyen annuel à l’export, avait atteint les 43,2 milliards de dollars, sur la même période.

Concernant le volume des investissements de Sonatrach, le ministre a souligné qu’il était de l’ordre de dix milliards de dollars en moyenne par an. Il a évoqué, dans ce sens, les nombreux projets concrétisés par le groupe pétrolier, notamment la réalisation de 34 canalisations, de 82 stations de pompage et de compression équipées de 372 machines et de 127 bacs de stockage de pétrole et de condensat.

Guitouni a également rappelé la réalisation, par Sonatrach, des trois gazoducs  au niveau international, notamment le GEM vers l’Italie, GPDF vers l’Espagne, via le Maroc, et Medgaz vers l’Espagne.

Le ministre n’a pas manqué d’aborder dans son discours, au sujet des ambitions du groupe, les questions du développement du gaz de schiste, l’exploitation des hydrocarbures en Offshore et la promotion des énergies renouvelables.