La marche des retraités de l’Armée nationale populaire (ANP), qui a démarré ce matin de la ville de Boumerdes, a été violemment réprimée par un impressionnant dispositif sécuritaire composé de gendarmes et de policiers déployés à l’entrée de ville de Reghaia, a-t-on appris d’une source sur place.

 

En arrivant à l’entrée Est de la ville de Reghaia plus exactement à la station service, la foule a été accueillie par des bombes lacrymogène et des canons à eau. Les manifestants ont riposté avec de jet de pierres. Une panique générale s’est alors installée. On dénombre plusieurs blessés parmi les manifestants, indique notre source. Forcés à reculer, les protestataires se sont regroupés sur la route en attendant les consignes des organisateurs. Ces derniers tentent de reprendre les choses en main après l’intervention musclée des services de sécurité.

Toujours selon notre source, des manifestants tiennent,  au moment où nous mettons en ligne, un rassemblement dans la commune d’Ouled Hadadj dans la wilaya de Boumerdes. Ils comptent rejoindre la manifestation. Pour éviter toute infiltration dans la capitale, les renforts policiers ont été déployés dans les principales rues de la capitale et notamment devant les stations de bus et gares routières et ferroviaires.