Algérie Autoroute
Les concessions doivent émaner des deux parties (dr.)
Algérie Autoroute

 

Le ministre des Travaux publics, Abdelkader Kadi, a indiqué jeudi à Alger que le processus de résiliation du contrat avec le consortium japonais « COJAAL » était à sa phase finale après l’expiration du délai accordé à la partie japonaise pour envisager sa reconduction aux fins du parachèvement des travaux du tunnel de Djebel el-Ouahch (Constantine) qui fait partie de l’autoroute Est-Ouest.

M. Kadi a précisé, lors d’une séance consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN), que le ministère allait soumettre le dossier au gouvernement dans les plus brefs délais pour trancher définitivement la question, soutenant que « les concessions doivent émaner des deux parties et pas d’une seule ».

Concernant la rocade dont la réalisation avait débuté en juillet 2014 pour désengorger la région, le ministre a précisé que son tracé avait été porté à 13 km (contre 6 km auparavant), ajoutant que ce projet achevé à 40% sera livré en juin 2015.

Le processus de résiliation du contrat entre COJAAL et l’Agence nationale des autoroutes (ANA) avait été entamé en juin 2014 à la suite d’une mise en demeure adressée par l’ANA au consortium japonais, le sommant de poursuivre sous huitaine les travaux du marché d’application N°3.

Etudes de réalisation incomplètes

La mise en demeure intervenait suite au retard accusé dans la réalisation du tronçon de l’autoroute Est-Ouest d’une longueur de 399 km, reliant trois wilayas de l’est du pays (Constantine, Annaba et El-Taref).

Concernant le retard accusé dans la mise à niveau du tronçon de l’autoroute Est-Ouest entre Bouira et Lakhdaria, M. Kadi a fait état de la « difficulté » de la mise à niveau d’une route ouverte à la circulation et dont les études de réalisation à l’époque (1994) n’ont pas été menées convenablement, assurant que le secteur était à pied d’œuvre pour y remédier en faisant du bon travail.

Le ministre a, par ailleurs, souligné le rôle de l’ANA en prévision de l’entrée en vigueur du système de péage sur l’autoroute Est-Ouest, notamment à travers la réalisation de 55 gares de péage, 22 centres d’entretien et d’exploitation, 76 aires de repos et 42 stations-service, dont certaines sont d’ores et déjà opérationnelles et d’autres en cours.

Les conclusions des études consacrées aux mécanismes de péage sur l’autoroute Est-Ouest seront « bientôt » prêtes, a-t-il affirmé.