Les juges continuent d’exprimer leur soutien à la révolte populaire et leur opposition au régime. Après Bejaia, Guelma, Ouargla, Boumerdes, Tizi Ouzou, Sétif, Chelghoul El Aid, aujourd’hui, ce sont les magistrats d’Alger, de Tipaza, Mila et Chlef qui ont affiché publiquement leur opposition au pouvoir.

A Alger, ils étaient ce matin, quelques dizaines de magistrats à tenir un sit-in à la Cour de justice d’Alger pour dénoncer les dernières mesures prises par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Ils ont également exprimé leur soutien à la révolte populaire.

وقفة للمحامين والقضاة في سطيف. …. تنديدا بخطاب نور الدين بدوي ….والاستخفاف بالعقول

Gepostet von ‎ديزاد نيوز DZ News‎ am Donnerstag, 14. März 2019

A Tipaza, des magistrats ont été empêchés de tenir leur action à l’intérieur du siège de la Cour de justice. Dans la wilaya de Chlef, des magistrats ont réussi à faire entendre leur voix. La même ambiance a été enregistrée à la Cour de justice de Mila.