lafarge
L’utilisation in situ des nouveaux matériaux offre un gain de temps de 50% sur certains chantiers comparativement aux techniques classiques, indique un représentant de l’entreprise.

Ammar Triche et Ahmed Lamine Bentabak, respectivement Directeur Routes et Infrastructures et chef Produit, se sont tour à tour relayés sur le stand de LafargeHolcim Algérie, pour prendre la parole et présenter les solutions innovantes du leader national des matériaux de construction. Ce dernier, rappelons-le, participe à la seizième édition du salon international des travaux publics qui se poursuit à la Safex (société algérienne des foires et exportations) jusqu’au 25 novembre.

Les solutions routes ont particulièrement été mises en valeur par les deux intervenants qui ont présenté les matériaux révolutionnaires de revêtement des chaussées.  « Les techniques de revalorisation et de recyclage telles que proposées par Lafarge dans le revêtement des routes ont un bel avenir en Algérie, un pays vaste de plus de deux millions de km 2. Celles-ci sont d’autant plus pertinentes que l’Etat algérien a aujourd’hui le souci du produire sur place. Les matériaux sont systématiquement recyclés et les procédés techniques sont déployés en commun avec des entreprises algérienne, ce qui répond aux attentes des autorités publiques dans un contexte économique exigeant », a expliqué M Ammar Triche.

Il a évoqué de remarquables avantages au volet santé et sécurité avec une emprunte carbone nulle.  L’utilisation in situ des matériaux permet l’économie du transport et offre un gain de temps de 50% sur certains chantiers comparativement aux techniques classiques, a-t-il ajouté.
Les orateurs ont précisé que des experts nationaux et internationaux assurent la formation à ces techniques qui ont fait leurs preuves à l’étranger et surtout en Algérie. Des chantiers pilotes représentatifs témoignent de leur valeur en termes de délais et de coûts, a rappelé M Ammar Triche. Il a également révélé que « ces méthodes  tiennent leurs promesses car permettant d’aller  deux à trois fois plus vite dans la réalisation des chantiers que ce que le permet le reste des techniques connues à ce jour.

Les bénéfices en coûts de réalisation vont de 20 à 50% sur certains projets, cette maîtrise des budgets ne peut qu’offrir une grande aisance dans la réalisation aux maîtres d’ouvrage. Des documents et règlements seront édités et permettront d’intégrer ces techniques dans les différents cahiers des charges afin qu’elles soient proposées à l’avenir dans les marchés, en parallèles aux variantes classiques.
En complément de ses solutions routes et infrastructures, Lafarge présente également ses solutions performantes bétons et ciments pour les travaux publics, les bétons décoratifs pour les aménagements extérieurs et voiries, les bétons spéciaux « auto-plaçant et auto-nivelant » permettant un décoffrage rapide, ainsi que la gamme ciment pour les milieux agressifs.

Dans ce segment, M Ahmed Lamine Bentabak a largement abondé en explications, en rappelant les nombreuses réalisations de Lafarge lesquelles sont autant de références comme l’utilisation du béton accéléré dans le renforcement des digues de la Marina d’Alger (Résidence Dahli), et le dallage de plateformes logistiques et autres plateformes d’usines.  L’orateur a présenté le béton fibré lequel vient en lieu et place du traditionnel ferraillage béton. Très résistant, le béton fibré a été utilisé avec succès dans la construction du Pont Trans Rhumel de Constantine ainsi que dans la Marina d’Alger.  Dans cette 16eme édition du salon international du bâtiment, Lafarge Algérie raconte ses succès au cours de ces trois dernières années.