Le ministre de l’Agriculture, de Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari, a appelé jeudi les responsables du Bureau national d’Etudes pour le Développement rural (BNEDER) à assurer l’encadrement des jeunes investisseurs dans le secteur agricole, a indique un communiqué du ministère.
S’exprimant lors d’une visite de travail effectuée au siège du BNEDER ainsi qu’au siège de la Direction du laboratoire national de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) établis à Chéraga (Alger), M. Omari a demandé aux responsables de BNEDER d’assurer l’encadrement des projets de jeunes investisseurs qui seront lancés incessamment notamment dans l’exploitation des sous produits de la forêt.
Il a, par ailleurs, donné des instructions pour rapprocher le BNEDER, à travers ses bureaux d’études et ceux appartenant au secteur privé, des zones de production sur tout le territoire national notamment au sud du pays, et ce, afin de répondre à la demande des investisseurs et agriculteurs au niveau local en matière d’analyse et de classification du sol et d’irrigation.
Lors de cette visite « inopinée », le ministre a sillonné les différents services du bureau BNEDER, établi, dont la salle de documentation, qui est une mémoire numérisée de tout le secteur agricole depuis l’indépendance à ce jour.
La salle renferme également une cartothèque, un système d’information géographique et du laboratoire d’analyse de sol et des eaux.
M. Omari a mis en exergue le rôle stratégique que doit jouer ce bureau pour développer la capacité d’engineering et d’expertise au profit du secteur agricole, de la pêche et de l’aquaculture.
Il a également souligné son rôle pour trouver des solutions et des moyens d’entretenir les retenues collinaires vu leurs rôle important dans l’irrigation agricole.
Il a salué, à cet effet, le niveau de performance et de maîtrise atteint par cette structure en matière d’études et d’expertise.
Le ministre a souligné également la contribution de cet outil dans la modernisation des systèmes de production et d’exploitation rationnelle des ressources naturelles (eau et sol) notamment dans les filières stratégiques tels que les céréales, le lait, la pomme de terre et les forêts.