Le secteur algérien des assurances est « fragilisé » par des contraintes multiples.

 Le stock des sinistres à payer s’élève à 78,2 milliards  DA jusqu’à fin septembre 2017.

 

Le secteur des assurances a connu  durant l’année 2017 une baisse continue de son chiffre d’affaires. C’est ce confirme encore une fois le Conseil  national des assurances selon lequel le secteur a réalisé un chiffre d’affaires de 101,74 milliards de dinars sur les 9 premiers mois 2017 contre près de 102 milliards DA durant la même période de 2016. Cela s’est traduit par une baisse de près de 250 millions de DA (-0,2%).

Ces mauvaises performances ont eu leur impact sur les assurés. En effet, le total des sinistres réglés a été de près de 37 milliards  DA contre 51,51 milliards DA durant la même période de 2016, soit une diminution de 28,6%. 

En clair, il y a un quart de plus de personnes qui n’ont pas été indemnisées suite à divers sinistres. Les efforts des compagnies n’ont pas été d’un grand effet.

D’ailleurs, le stock des sinistres à payer s’élève à 78,2 milliards  DA jusqu’à fin septembre 2017, en baisse seulement de 3,7% par rapport à la même période de 2016.   

Selon le Conseil national des assurances, qui vient d’établir sa dernière note de conjoncture, le chiffre d’affaires réalisé par les assurances des dommages a prédominé en s’établissant à 90,34 milliards  DA (89% de la totalité du marché des assurances), contre 91,22 milliards  DA à la même période de 2016, en recul de 1%. 

Quant aux assurances de personnes, elles ont augmenté à 9,6 milliards  DA (contre prés de 9 milliards  DA), soit une évolution de 7,1%. C’est l’une des rares branches à éviter le naufrage.  

Pour celle des assurances de dommages, le chiffre d’affaires de l’assurance automobile a également baissé à 49,4 milliards DA (contre 49,73 milliards  DA), en recul de 0,7%, sachant que cette branche détient le gros des assurances des dommages (54,7%).       

Pour ce qui est de la branche Incendie et Risques Divers (IRD), elle a réalisé un chiffre d’affaires de 34,13 milliards  DA (contre près de 34 milliards  DA) en hausse de 0,6% entre les deux périodes de comparaison.  Dans les IRD, les assurances contre les effets des catastrophes naturelles (Cat-Nat) ont baissé de près de 12% du fait du recul des primes collectées au titre de la Cat-Nat biens immobiliers (-18,7%).  Le président de l’Union des assurances et de réassurance, Brahim Djamal Kassali, s’attend à une croissance de 1% du secteur pour l’ensemble de 2017. Beaucoup moins, selon d’autres responsables.