A noter que la dernière augmentation du capital minimum des banques en Algérie remonte à 2008.

Le Conseil de la monnaie et du crédit de la Banque d’Algérie a décidé de doubler le capital minimum des institutions bancaires à 20 milliards de dinars, soit 2 000 milliards de centimes, au lieu des 10 milliards de dinars, et celui des autres établissements financiers passe à 6,5 milliards de DA au lieu de 3,5 milliards de DA, sur un délai de 2 ans, rapporte l’APS qui s’est renseigné auprès des responsables de la Banque d’Algérie.

A noter que la dernière augmentation du capital minimum des banques en Algérie remonte à 2008. Cette décision du Conseil de la monnaie et du crédit a été transmise aux directeurs des établissements lors d’une rencontre, jeudi dernier à Alger, entre les P-DG des banques et des établissements financiers et le gouverneur de la Banque d’Algérie Mohamed Loukal, indique l’APS.

la décision du Conseil de la Monnaie et du Crédit « a pour objectif une mise à niveau en matière de réajustement du nominal par rapport au seuil minimal réglementaire datant d’une décennie, et à donner à la place bancaire et financière un signal fort en termes de renforcement de son assise financière et, in fine, de sa stabilité, et confère aussi aux banques et établissements financiers une capacité plus conséquente en matière d’intervention dans le financement de l’économie nationale », précise M. Loukal.

Pour justifier cette décision auprès des dirigeants des banques, le gouverneur de la banque d’Algérie a déclaré que « cet ajustement du capital minimum ne préjuge en rien de la solidité du système bancaire algérien, dans son ensemble, de ses capacités de résilience déjà éprouvées face aux chocs externes, et de sa relative rentabilité ».