Oui au retour du crédit à la consommation mais avec des garde-fous, selon le ministre des Finances (DR)

Le déficit de la balance des paiements s’est réduit de plus de 4 milliards de dollars en 2017 en dépit de la hausse des services payés en devises et des transferts des dividendes des entreprises étrangères activant en Algérie, a appris l’APS auprès de responsables de la Banque d’Algérie.

 

Le solde global de la balance des paiements de l’Algérie a affiché un déficit de 21,76 milliards de dollars en 2017 contre un déficit de 26,03 milliards de dollars en 2016. La balance des paiements se compose à la fois des flux des biens (commerce extérieur des marchandises), des services, des revenus, des transferts de capitaux et des flux financiers réalisés entre l’Algérie (Etat, entreprises et particuliers) et le reste du monde. Soit l’ensemble des entrées et sorties de devises entre l’Algérie et les autres pays.

Par catégories des composantes de ces flux, le déficit de la balance commerciale (marchandises) s’est établi à 14,31 milliards de dollars en 2017 contre 20,13 milliards de dollars en 2016, soit un recul de 29%. Quant au poste Services hors revenus des facteurs, le déficit s’est creusé à 8,11 milliards de dollars en 2017 contre 7,34 milliards de dollars en 2016.

Le poste des Services hors revenus des facteurs se compose notamment des prestations techniques assurées par les étrangers en Algérie et par l’Algérie à l’étranger (études…), le transport assuré par les transporteurs étrangers pour les marchandises importées par l’Algérie (armateurs…) et les assurances à l’international.