La CNAS n’est plus endettée envers les structures de santé françaises.

Selon le ministre du Travail, « 47 % de la population des employeurs (soit 170.266) a bénéficié des mesures exceptionnelles, dont 83% d’entre eux (soit 141.166) se sont acquittés de la totalité de la cotisation principale et ont bénéficié de l’annulation des majorations et de pénalités de retards ».

 

Le délai accordé aux employeurs pour régulariser leur situation en matière de cotisations antérieures, dans le cadre des mesures exceptionnelles de la loi de finances complémentaire (LFC) 2015, a été prolongé jusqu’à la fin de l’année 2016, a affirmé jeudi à Alger le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi.

Lors d’une visite d’inspection qu’il a effectuée à la direction générale de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) à Ben Aknoun, le ministre a indiqué que la prolongation de ce délai à été accordée « au regard du nombre important des employeurs qui se sont présentés pour régulariser leurs situations en matière de cotisations antérieures vis-à-vis de la CNAS ».

Au cours de cette visite M. El Ghazi a assisté à un exposé sur les résultats enregistrés dans le cadre de la mise en œuvre de la LFC 2015 en matière de la sécurité sociale, qui démontent que « 18.000 échéanciers ont été accordés et 16.288 affiliations volontaires ont a été enregistrées à la CNAS ».

Ces résultats ont également relevé que « 47 % de la population des employeurs (soit 170.266) a bénéficié des mesures exceptionnelles, dont 83% d’entre eux (soit 141.166) se sont acquittés de la totalité de la cotisation principale et ont bénéficié de l’annulation des majorations et de pénalités de retards ».

En matière d’évolution des effectifs, le nombre des salariés déclarés au cours du premier trimestre 2016, représente 80% des effectifs déclarés durant l’exercice 2015, selon la même source.

Le même bilan fait ressortir « une augmentation des recettes de 10% » durant le premier trimestre 2016 par rapport à la même période de l’exercice précèdent ».

D’autre part, le ministre a saisi cette occasion pour donner des orientations aux responsables de la CNAS portant particulièrement sur la nécessité d’élaborer un plan d’action portant sur l’amélioration en permanence du recouvrement au niveau de toutes les agences de la caisse.

M. El Ghazi a également mis l’accent sur l’importance de la formation continue des cadres des agences de CNAS et la maîtrise de la technologie.