Giplait, groupe public, produit 50 à 60% des besoins nationaux en lait pasteurisé conditionné en sachets.

L’effet attendu de l’augmentation des approvisionnements de Giplait en poudre de lait est le relèvement de sa production à quelque 4 millions de litres de lait par mois, soit presque le double de son volume actuel.

 

 

Selon un communiqué du Premier ministère rendu public aujourd’hui, les quantités de lait en poudre fournies par l’Office algérien interprofessionnel du lait (ONIL) aux laiteries publiques du Groupe industriel de production du lait et de ses dérivés (GIPLAIT) seront augmentées de 7.000 à 10.000 tonnes/mois. Quant aux quantités fournies aux laiteries privées, indique le communiqué, elles seront relevées de 7.500 à 9.000 tonnes/mois.

L’effet attendu de l’augmentation des approvisionnements mensuels de Giplait, qui produit la moitié des besoins nationaux en lait en sachet subventionné, est le relèvement de sa production journalière à quelque 4 millions de litres de lait, soit presque le double de son volume actuel.

Ces mesures sont destinées à mettre fin aux pénuries de lait en sachet subventionné constatées actuellement. Elles seront accompagnées, précise-t-on, de « l’application ferme de la loi contre tous les auteurs de détournement de la poudre de lait fortement subventionnée par l’Etat au bénéfice des consommateurs ».

 

Traçabilité

 

L’ONIL fournit du lait en poudre à 118 laiteries, dont 15 complexes de production appartenant à l’Etat.

Pour rappel, le décret exécutif 17-362 du 25 décembre 2017 signé par le Premier ministre Ahmed Ouyahia et publié le 25 décembre 2017 dans le Journal officiel a réservé « strictement aux ménages » le lait subventionné, vendu à 25 DA/litre.

Dans le but de garantir la traçabilité du lait en poudre fourni aux laiteries, celles-ci sont tenues, depuis le 20 mars 2018, de produire à l’intention de l’ONIL un document indiquant les quantités qu’elles ont produites et distribuées, les cachets des distributeurs faisant foi. Des commissions mixtes ONIL-ministère de l’Agriculture – ministère du Commerce sont chargées de s’assurer de la véracité des informations fournies.

 

Lire aussi : Algérie –Les laiteries doivent désormais prouver que le lait subventionné va aux seuls ménages