La Pomme de terre a descendu au-dessous de 50 DA/kg sur le marché de gros, entrainant avec elle les produits

Les capacités de stockage de la pomme de terre seront « bientôt renforcées » et ce par l’implication des entreprises privées à partir des semaines à venir, a annoncé lundi à Bouira le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et du Développement rural, Sid Ahmed Ferroukhi.

 

« Parmi les mesures prises par le ministère figurent notamment le renforcement des capacités de stockage de la pomme de terre avec l’implication de partenaires privés pour pouvoir absorber le surplus de ce produit à travers plusieurs wilayas comme Tiaret et Mascara, et réguler ainsi le marché national », a déclaré M. Ferroukhi dans un point de presse tenu à Ain Bessam, où il a inspecté le projet de réhabilitation du périmètre irrigué des Arribs sur une superficie de 2 200 hectares.

En visitant une entreprise privée de stockage de la pomme de terre, implantée à Ain Bessam (ouest de Bouira), le ministre a insisté sur la nécessité d’améliorer la qualité de la semence de la pomme de terre de façon à assurer une production suffisante pour les besoins des agriculteurs. M. Ferroukhi a également appelé les responsables locaux des ressources en eau à œuvrer pour renforcer l’irrigation d’appoint notamment au mois d’avril et de mai afin d’assurer la production de ce produit de large consommation.

« Il faut améliorer la qualité de la semence et la produire suffisamment », a insisté M. Ferroukhi, qui a visité aussi un projet de réalisation d’un complexe frigorifique de capacité de 10000 m3 dans la même commune, où il a écouté les doléances des éleveurs et des agriculteurs relatives notamment aux difficultés qu’ils rencontrent dans le remboursement du crédit R’fig. Ayant visité aussi un centre de collecte et la station de traitement de semence (CCLS), le ministre a expliqué que cette question sera étudiée au cas par cas en vue d’alléger la procédure aux agriculteurs concernés par le remboursement de leurs crédits.

Guichets uniques

M. Ferroukhi a annoncé par ailleurs l’ouverture, à partir du 15 août, des guichets uniques à travers le pays, pour permettre aux agriculteurs de s’approvisionner en semences ainsi qu’en matériels nécessaires en prévision de la prochaine campagne labours semailles.

M. Ferroukhi qui s’est rendu à l’abattoir avicole de Sidi Ziane, à la sortie ouest de la ville de Bouira et qui s’est enquis de l’avancement des travaux de réalisation d’un complexe avicole dans la commune voisine d’El-Hachimia (ouest), a souligné la nécessité de moderniser l’aviculture et de développer de nouveaux produits de façon à satisfaire davantage les besoins du marché national et d’exporter l’excédent à l’étranger.

Le ministre s’est dit satisfait de l’investissement privé (complexe avicole) à El-Hachimia, qu’il a qualifié de « projet innovant » pouvant apporter un plus à la filière avicole.  Devant être réceptionné le mois de mars 2017, selon les prévisions de l’entreprise réalisatrice, le complexe avicole d’El Hachimia sera réalisé sur trois phases, dont la première porte sur la réalisation d’unités de production de 455 000 poules pondeuses, d’après la fiche technique présentée au ministre. Ce dernier a saisi l’occasion pour réitérer la volonté et le soutien de l’Etat pour ce genre d’investissements.

Générer une pêche créative autour des barrages

Dans la commune de Bechloul (est), M. Ferroukhi a procédé à l’ensemencement de 110 000 alvins (carpe argentée) dans le barrage de Tilesdit, où il a appelé les responsables de la pêche et ceux du secteur agricole à travailler en synergie en vue de renforcer les opérations d’ensemencement dans les bassins d’eau pour traiter à la fois l’eau, et générer une pêche créative autour des barrages.

Dans la municipalité d’El-Asnam, le ministre a procédé symboliquement à des tests pour la mise en service du périmètre irrigué du plateau d’El-Asnam et de la vallée du Shale (8 855 ha), dont les gros travaux sont complètement achevés, ne reste que le raccordement au réseau de l’énergie électrique, a expliqué à M. Ferroukhi le  chef du projet Bendaoudia Mhamed.

A Taghzout (Est de Bouira), le ministre a inspecté une exploitation privée d’élevage laitier, avant de clôturer sa visite par l’inspection des travaux d’aménagement de la forêt récréative d’Erriche, où il a écouté tout un exposé sur les indicateurs du secteur des Forêts de la wilaya de Bouira.