Abdelamdjid Tebboune à la porte du palais du gouvernement le 25 mai 2017 (dr)

 Limiter la dépense publique et aller vers une meilleure affectation des ressources. Le gouvernement Tebboune veut aller vers ces objectifs en agissant sur deux leviers: la vérité des et des subventions ciblées.

Le gouvernement Tebboune accorde une importance particulière à la limitation des subventions. Dans son Plan d’actions que le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune doit présenter mardi soir devant les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN), il est fait mention d’une volonté de limiter le poids des subventions généralisées au profit d’un ciblage des aides.

Dans le chapitre ‘’Consolidation de la sphère financière et économique’’ du Plan d’actions du gouvernement, le ciblage des subventions s’inscrit dans l’objectif de rationalisation des dépenses publiques.  Le document propose de revoir non seulement le système des subventions sociales, mais aussi celle destinées aux entreprises.

 Ainsi, le gouvernement compte engager «une évaluation de l’efficacité des dépenses publiques orientées vers les différentes subventions et exemptions fiscales, en vue de réduire celles destinées à des activités ne générant aucune retombée positive pour l’économie ou la société ». 

 Ensuite, toute nouvelle mesure «sollicitant explicitement ou implicitement le budget de l’Etat devra désormais s’adosser à des mécanismes de suivi et d’évaluation économiques », mentionne le document.

Avant d’aller vers le ciblage des subventions, le gouvernement promet de lancer une «large concertation impliquant le Parlement, les partis politiques et la société civile en vue de l’adaptation progressive de la politique des transferts sociaux ».Le but étant de lui apporter « plus d’efficacité et d’efficience et d’asseoir une plus grande justice et équité sociales, à travers un ciblage précis».

 

Aller progressivement vers la vérité des prix

 

Le document du gouvernement ne mentionne pas dans le détail la forme que prendra cette nouvelle politique de subventions, esquissant toutefois une volonté d’aller vers progressivement vers la vérité des prix tout en ciblant les aides aux ménages à bas revenu.

 «Le Gouvernement veillera à élaborer des politiques efficaces de rééquilibrage tarifaire dont la mise en place s’effectuera progressivement en vue de les rapprocher des coûts économiques des services fournis, tout en préservant des tarifs appropriés aux ménages à bas revenu », est-il précisé.

 Par ailleurs le Plan d’actions du gouvernement annonce la mise en place de contrats de performance qui vont régir les relations entre l’Etat et les opérateurs en charge des services publics. Ces contrats de performance « fixeront les objectifs à atteindre pour chaque opérateur, notamment en matière de satisfaction des besoins de la population et de niveau de qualité du service rendu et les contreparties accordées par l’Etat ».