Pour Abderezak Mokri, le
Le Mouvement de la société de la paix (MSP), a appelé mercredi, le chef de l’Etat Abdelkader Bensalah ainsi que le Premier ministre Nouredine Bedoui à démissionner de leurs postes.

Dans un communiqué sanctionnant les travaux de son bureau exécutif national, le MSP estime que la désignation d’Abdelkader Bensalah au poste du chef de l’Etat et le maintien du gouvernement de Nouredine Bedoui constitue un acte provocateur et une humiliation du peuple algérien qui a exprimé d’une manière claire son opposition à Abdelkader Bensalah.

Pour le MSP, toutes les décisions prises après la démission d’Abdelaziz Bouteflika montrent que le pouvoir refuse d’aller vers une transition démocratique et tous les projets visant à trouver un consensus. « Le pouvoir n’a aucune intention de répondre aux revendications du peuple algérien », déplore la formation politique d’Abderzak Mokri.

Pour sortir de la crise et aller vers une transition démocratique, le parti appelle le pouvoir à entamer un dialogue sérieux.

Par ailleurs, le Mouvement de la société de la paix met en garde le pouvoir quant à la déception populaire que pourrait provoquer la non prise en charge des aspiration du peuple pour le changement démocratique.

Enfin, le MSP se dit déterminé à poursuivre le combat pour la liberté tout en refusant de participer à tout projet politique qui ne garantit pas le dialogue, le consensus ainsi que la concrétisation de la volonté populaire.