Le Mouvement de la société de la paix (MSP), voit en rouge l’avenir socioéconomique du pays. En clair, le parti craint sérieusement une implosion sociale au début du mandat présidentiel prochain.

Dans un communiqué rendu public mercredi, le MSP estime que la crise économique qui secoue le pays finira par provoquer l’irréparable sur le plan social. L’épuisement des réserves de change couplé à l’incapacité du pays produire plus de pétrole et du gaz sont les signes avant-coureur de l’arrivée d’une grave crise socioéconomique.

« Le bureau exécutif national constate l’aggravation de la crise économique qui pourrait amener à une explosion sociale au début du mandat présidentiel prochain », lit-on dans le document du MSP sanctionnant les travaux de son bureau exécutif national.

Pour le MSP le gouvernement sera devant l’obligation de recourir à l’endettement extérieur qui prévoit des conditions draconiennes.

Poursuivant son constat, Le Mouvement de la société de la paix critique sans le citer le rapprochement économique entre l’Algérie et la France et l’Algérie et la Chine. Les solutions durables à la crise sont dans la valorisation du travail et la construction d’un consensus politique et non dans la multiplication des concessions aux forces étrangères, assène le MSP.

Le président du MSP Abderzek Mekri appelle interpelle à chaque occasion, le gouvernement pour qu’il lève toutes les entraves que freinent l’investissement en Algérie. Seule la libération des initiatives dans le domaine économique pourra donner des réponses aux questions d’ordre social et financier.