Abdallah Djaballah
Le Front pour la justice et le développement (FJD), d’Abdallah Djaballah appelle l’opposition à s’engager dans l’élection présidentielle avec un seul candidat.

« Le conseil consultatif du Front pour la justice et le développement que considère que les élections présidentielles comme une occasion pour le peuple pour exercer son pouvoir en choisissant celui qui pourra porter les expirations de la nation », lit-on dans le communiqué du conseil consultatif du FJD rendu public samedi 2 février 2019.

Dans son document, le parti estime que l’Algérie a besoin de sortir de la situation de blocage politique actuel. « Le Conseil consultatif voit qu’il est nécessaire de faire sortir le pays de la situation politique actuel et d’arrêter l’intrusion de l’argent sal dans les institutions de l’Etat » note la même source.

Cela ne peut se concrétiser qu’avec la participation et la contribution de tous les enfants sincères de l’Algérie, précise FJD qui demande clairement aux partis de l’opposition et aux personnalités nationales à se mettre d’accord sur une seule position et un seul candidat de l’opposition qui portera un projet politique consensuel.

Pour concrétiser ce projet de choisir un seul candidat qui portera un projet consensuel de l’opposition, la formation politique d’Abdallah Djaballah annoncé l’installation d’une instance chargée d’orientation et de suivie. Elle aura pour mission de mûrir cette idée.

Pour donner plus de chance à son projet politique, le parti a décidé de ne pas présenter un candidat. Ainsi, il ouvre la voie à l’unification de l’opposition. Avant qu’elle ne soit adoptée par le conseil consultatif, cette idée a été défendue par force par le président du parti Abdallah Djaballah. Ce dernier a déclaré que la solution réside dans l’unification de l’opposition.

S’exprimant sur la situation générale du pays, le FJD met garde contre les conséquences du maintien de statu quo actuel. « La persistance de la situation actuelle conduira le pays vers l’aggravation des crises qui le secouent », lit-on dans le document.

Commentant les campagnes médiatiques de « dénigrement » et de « ridiculisation » des candidats ayant retiré les formulaires de candidature, le parti parle de « Tentatives désespérées de porter atteinte » à l’image des élections.