La prospection des littoraux est et ouest est menée par Sonatrach en partenariat avec le Français Total et l’Italien ENI.

« Le premier forage offshore est prévu pour le deuxième semestre de l’année en cours au large de la côte Est, entre Béjaïa et Skikda », a annoncé depuis Houston (USA), le directeur des nouvelles ressources au groupe Sonatrach, Youcef Khanfar, à l’occasion de la 12ème édition du Forum algéro-américain sur l’énergie.

M. khanfar, qui s’exprimait lors d’une session du forum consacrée au potentiel offshore en Algérie, a indiqué que la prospection offshore sera entamée après l’acquisition des données sismiques 2D et 3D au premier semestre de l’année en cours.

En affirmant que les volumes associés à ce premier puits sont estimés à plusieurs trillions de mètres cubes de gaz biogénique, le même responsable a souligné que la côte ouest du pays est aussi susceptible de contenir du pétrole, avec une extraction prévue à plusieurs millions de barils pour le premier puits qui sera foré dans cette région du pays.

Il a précisé, à ce propos, que l’analyse des données sismiques 2D de la côte Est suggère une similitude entre ces réserves et le méga gisement offshore de ‘’Zohr’’ découvert en Egypte, qui est évalué à près de 30 trillions de mètres cubes de gaz.

Rappelons que la prospection des littoraux est et ouest est menée par Sonatrach en partenariat avec le Français Total et l’Italien ENI, suite à la signature, en octobre dernier, des premiers contrats d’exploration offshore avec ces deux groupes internationaux