Il propose d’augmenter les prix de l’essence normal à 38,64 dinars/le litre, du super à 41.67/le litre, du sans plomb à 41,28 dinars et du gasoil à près de 23 dinars le litre.

 

 

Le projet de loi de finance adopté hier par le Conseil des ministres prévoit des augmentations de prix de plusieurs produits, notamment des produits énergétiques et des produits importés. Ainsi, le prix du litre d’essence normal sera de 38,64 dinars au lieu de 32,69 dinars actuellement. Le prix du litre d’essence super atteindra 41.67, contre 35.77 dinars à présent. Même chose pour l’essence sans plomb qui augmentera, selon le document, de 35.95 dinars pour se fixer à 41,28 dinars. S’agissant du gasoil qui se vend 20.80 dinars le litre actuellement dans les stations essence, il augmentera de 2 dinars.

L’augmentation des prix des produits énergétiques était prévisible depuis quelques semaines suite notamment aux déclarations du ministre de l’Energie sur « l’incapacité de l’Etat à les subventionner ». « Les carburants importés nous coûtent 125 DA le litre et on les vend dans les stations de services à 30 dinars. Qui va nous payer cette différence ? Le gouvernement subventionne le carburant, l’électricité, le gaz, l’eau, etc. Même si nous avons des milliards et des milliards de dollars, cela ne nous suffira pas », a-t- il déclaré samedi dernier devant les sénateurs.

 

Augmentation des prix des tabacs et de certains produits dit de luxe »

 

Toutefois, le projet de LF 2018 ne prévoit pas des augmentations des prix de l’énergie seulement. Des augmentations des prix des produits tabagiques sont également consignées dans le document. C’est ainsi qu’il est prévu d’augmenter de 10% la taxe intérieure sur la consommation (TIC) pour ces produits, notamment le tabac brun, le tabac blond, et le cigare. Selon le texte, le tabac brun passe de 1.240 dinars à 1.640 dinars le kilo, le tabac blond de 1.760 dinars le kilo à 2.250 dinars et le cigare de 2.470 à 2.600 dinars le kilo. Le kilo de « chemma », qui est cédé actuellement à 682 DA, va aussi augmenter pour atteindre 781 DA le kilo.

Il est par ailleurs prévu d’augmenter la Taxe intérieure sur la consommation de plusieurs autres produits, essentiellement des produits importés comme certains appareils électroniques de surveillance, des produits alimentaires comme le café soluble, les fruits secs, les fruits exotiques et certains autres produits de « luxe ».