« Le RCD qui milite pour l’avènement de l’alternative démocratique et pacifique met en garde contre les provocations et la répression », indique le parti.

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), a mis en garde les autorités contre le recours à la violence à l’encontre des manifestants hostiles au projet du 5è mandat.

La mise en garde du RCD intervient suite à l’arrestation d’une douzaine de manifestants anti 5è mandat dans trois wilayas.

« Plusieurs localités du pays sont le théâtre de manifestations contre un nouveau viol de la souveraineté populaire pour maintenir un système politique finissant, au moyen de l’intronisation pour un cinquième mandat d’un chef de l’Etat impotent », lit-on dans le communiqué.

Il ajoute : « Devant le refus d’autorisation de toute manifestation publique, des appels à manifester sont lancés par des organisations ou des citoyens sur les réseaux sociaux. Jusque-là, les responsables locaux des forces de sécurité n’ont pas relayé les avertissements publics du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, pour user de violence contre les citoyens qui expriment pacifiquement leur désapprobation dans la rue ».

Pour le RCD, les accusations portées contre les opposants au 5è mandat appartiennent à un autre âge. « Le RCD qui milite pour l’avènement de l’alternative démocratique et pacifique met en garde contre les provocations et la répression contre des citoyens qui manifestent les mains nues. Il exprime ses vives inquiétudes, d’autant que la remise en selle récurrente et grossière de la formule éculée “des ennemis de l’intérieur” a servi, en son temps, l’instrumentalisation de la violence ».