Cérémonie de remise du

 

Le trophée de la meilleure entreprise algérienne exportatrice hors hydrocarbures pour l’exercice 2016 « Trophée Export 2016 » a été décerné à Faderco SPA. Organisé chaque année par le « club export » du World Trade Center Algeria (WTCA), ce trophée est instauré dans le but de « promouvoir et de soutenir les entreprises en matière de commerce extérieur », a souligné le directeur général de WTCA, Ahmed Tibaoui.

Installé à Sétif depuis 2008, Faderco SPA est un groupe familial connu pour ses produits Cotex, Awane, les couches bébé Bimbies et d’autres produits d’incontinences. Le groupe emploie aujourd’hui près de 2000 personnes sur ses sites de production.

Depuis son lancement en 2012 dans l’industrie du papier, Faderco ne cesse de diversifier ses activités et produits. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu l’attribution du « Trophée Export 2016 ». Le groupe Faderco fournit plus de 90% des transformateurs de papier dans le territoire national et a exporté en 2017 plus de 5000 tonnes de bobines mères de papier vers les pays européens (France, Espagne, Grèce et Irlande). Pour les produits finis, Faderco exporte dans les marché africains (Tunisie, Maroc, Mauritanie, Cote d’Ivoire et le Togo).

Pour le directeur général de Faderco SPA, Amor Habès « le terme de l’export est dépassé. Ce dont nous devons parler aujourd’hui c’est l’internationalisation ». Avant d’ajouter que les opérations de « fusion- acquisition sont nécessaires pour les entreprises et il faudrait aller s’installer dans les marchés pour exporter notre savoir-faire. »

 Le prix spécial du jury a été remporté par la Sarl Prolipos de Ain M’lila spécialisée dans le l’agroalimentaire, les produits de conditionnement et le raffinage des huiles végétales avec une capacité de production de 450 tonnes par jour.

Pour le prix d’encouragement, il est revenu cette année à Brandt Algérie, filiale du groupe Cevital, qui emploie 7500 personnes dans son pôle de Sétif. Brandt Algérie ambitionne « d’exporter 90% de sa production d’ici 2020, et les 10% de production suffiront pour couvrir les besoins du marché national », a confirmé le PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab. Cevital exporte aussi ses produits agroalimentaires et le verre plat vers les pays développés, notamment en Europe.

Les difficultés qui fâchent

 Malgré les réalisations des différents producteurs nationaux et leur déploiement sur les marchés internationaux, le commerce extérieur algérien enregistre beaucoup de contraintes qui freinent les entreprises. « Les lauréats de cette édition du trophée Export sont représentatifs du renouveau de la valeur ajoutée algérienne qui commence à émerger, mais ils ont encore besoin de plus d’encouragement de la part des autorités », a déclaré Ali Bey Nasri, président de l’Association nationale des exportateurs algériens (ANEXAL) à Maghreb Emergent.

« Il y a un fort besoin de mise à niveau de la réglementation en vigueur, surtout en ce qui concerne l’ouverture des Showrooms à l’étranger qui, d’ailleurs, ne se fait pas actuellement dans la légalité. Il y a aussi une nécessité de revoir notre réglementation des échanges. Cela en intégrant les accords d’association avec les pays africains et l’ouverture de la transsaharienne qui va aider beaucoup les exportateurs algériens. « Enfin, il y a un besoin que les banques accompagnent les entreprises à l’extérieur », nous a fait savoir le président de l’ANEXAL.