Sur une trentaine de représentants de partis politiques dans les bureaux de vote de la commune d’Ain Benian (Ouest d’Alger) seulement cinq sont des militants au sein de leur parti.

 Les élections une affaire de militants ? Une tournée dans les bureaux de vote, peu fréquentés, de la commune de Ain Benian montre que c’est très peu le cas. Les représentants des partis politiques paraissent accomplir une corvée et semblent déconnectés de la politique en général et des élections qu’ils surveillent en particulier.

 La plupart ne sont pas des militants dans les partis qu’ils représentent formellement. La majorité des représentants dans quatre centres de vote disent qu’ils sont pour la «rémunération ».

 Sur la trentaine de personnes interrogées seuls cinq sont des militants : deux pour le FFS, un du FLN, un de TAJ et un dernier du RND qui précise cependant qu’il n’est pas «branché politique ». Le représentant du FLN dit qu’il est présent car son père était un moudjahid et sa mère fille de chahid. Le militant de TAJ est aussi adhérent… au RND. « J’ai deux cartes, je travaille pour celui qui m’appelle » dit-il tout sourire.

 “Pour de l’argent”

Ceux qui sont là pour «l’argent» disent avoir été sollicités par des amis ou des voisins. Au centre de vote Salah-Eddine Al-Ayoubi, le représentant du RND dit «boycotter personnellement le vote » car il ne croit pas aux partis. «Je suis payé, je suis là pour ça. Pour les 4000 dinars » dit-il.

 Dans un autre centre de vote, deux représentants de TAJ et du RND disent n’avoir rien à voir avec ces partis mais qu’ils étaient là car une voisine a demandé leur aide. Au centre de vote Ibn Khaldoun, seulement deux représentants sur sept ont une idée assez claire de ce que sont les élections législatives. Là, le représentant de l’Union En-Nahda-El Adala-Bina ne connaissait même pas le nom du parti qu’il représentait.

Tous disent que la journée s’est bien déroulée au plan de l’organisation mais que les participants n’étaient pas nombreux. Dans leur écrasante majorité, les électeurs étaient des vieilles personnes. «Une seule jeune fille est venu voter aujourd’hui» a relevé en souriant un représentant. Sur 2650 inscrits au centre Ibn-Badis, seulement 255 ont voté à 14h00, 145 sur un total de 1311 à Salah-Eddine-el-Ayoubi, 141 sur un total de 1311 à Ibn-Khaldoun.