En réponse à l’appel lancé la semaine dernière par l’Union nationale des ordres des avocats (UNOA), des centaines, voire des milliers d’avocats, ont tenu aujourd’hui des actions de protestation (marches et sit-in) devant les sièges des Cours de justice à travers tout le territoire national.

Dans certaines wilayas, comme Alger et Blida, les services de sécurité sont intervenus pour empêcher les robes noires de marcher. A la Cour d’Alger, la police a empêché les avocats de sortir de l’édifice. Un échange musclé a été signalé entre les services de l’ordre et les avocats devant l’entrée du siège de la Cour à Ruisseau.

A Blida, la police a empêché également les avocats de sortir dans la rue. Une interdiction ayant suscité des réactions de la population qui a réagi en organisant un rassemblement de soutien aux avocats.

Dans le reste des wilayas, les actions des avocats se déroulent dans le calme.

Ces actions s’inscrivent dans le cadre de l’engagement pris par l’Union nationale des ordres des avocats de soutenir le mouvement populaire et d’appeler au respect de la Constitution et de l’Etat de droit.

Notons que l’ordre des avocats d’Alger s’est engagé à défendre gratuitement toutes les personnes arrêtées pendant des manifestations contre le 5e mandat.