Nous avons également appris, de sources locales, que les avocats de la région d’Annaba ont tenu aujourd’hui un sit-in devant la Cour de justice pour les mêmes motifs.

Des dizaines d’avocats ont tenu aujourd’hui, le 23 mars, une marche dans les rues de la capitale pour apporter leur soutien à la révolte populaire  et exiger le respect des lois de la République et en premier  la Constitution.

Répondant à l’appel lancé par l’Union nationale des ordres des avocats (UNOA), les robes noires ont fait le tour d’Alger-centre avant de se disperser dans le calme. Au départ, les services de sécurité ont tenté de les empêcher de marcher au niveau de la Fac Centrale, avant de se retirer sous la pression des avocats.

Les avocats revendiquent l’instauration d’un Etat de droit, d’une justice indépendante et d’un gouvernement représentatif de la volonté populaire.

En outre, les manifestants ont exigé le départ du ministre de la Justice, Tayeb Louh qui a, rappelons-le, menacé les magistrats qui mènent un mouvement de protestation depuis plus d’une semaine.

Nous avons également appris, de sources locales, que les avocats de la région d’Annaba ont tenu aujourd’hui un sit-in devant la Cour de justice pour les mêmes motifs.