Le ministre des Finances affirme que la limitation à 5 années le recours à la planche à billet pour éviter les interprétations politiques.

 

Le gouvernement n’a pas encore fixé le montant de la création monétaire qui va résulter du recours à la planche à billet. C’est ce qu’a indiqué le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

S’exprimant ce dimanche à l’issue du vote du projet de Loi sur la monnaie et le crédit, le ministre a cependant assuré que des « taux seront fixés pour éviter tout risque inflationniste pour le pays »,  tout en souhaitant « retrouver l’équilibre financier dans les deux ou trois années à venir».

Concernant la durée du recours au financement non conventionnel, qui est 5 années, M. Raouya a déclaré que le gouvernement a opté pour cette durée «  pour éviter toute interprétation politique de cette démarche ».

Interrogé en sur les réformes structurelles du système financiers évoquées par le ministre auparavant, Abderrahmane Raouya a souligné que « les détails seront précisé dans le décret présidentiel qui sera promulgué prochainement après l’adoption par la deuxième chambre (Conseil de la Nation) du projet de loi sur la monnaie et le crédit ».