Après les avocats et les médecins, c’est au tour des communaux de programmer une marche nationale dans les rues de la capitale pour soutenir le mouvement populaire contre le régime. Une marche qui sera suivie par une grève de trois jours qui commencera demain.

En effet, la Fédération nationale des travailleurs des communes (FNTC), une entité affiliée au Snapap a lancé un appel à tout le personnel des communes à travers le territoire national pour participer à la marche nationale des communaux qu’elle compte organiser demain lundi à Alger, pour soutenir les revendications politiques exprimées par la rue ces dernières semaines. La marche démarrera de la Grande poste à Alger centre.

Dans son appel, le syndicat annonce son adhésion à la revendication populaire relative au départ du système et à l’instauration d’un Etat de droit.

« Par cette marche, nous allons dénoncer et condamner la fuite en avant des décideurs et déjouer leurs manœuvres à se maintenir au pouvoir contre la volonté des millions d’Algériens, qui exigent leur départ pour amorcer un changement démocratique vers un Etat de Droit. Notre marche sera suivie de trois jours de grève partir du 25 as 27 mars 2019 », indique le communiqué du syndicat.

Ce dernier rappelle que la Fédération nationale des travailleurs des communes, affiliée au SNAPAP a mené une lutte « implacable » pour défendre la catégorie socioprofessionnelle « la plus précaire, la plus pauvre et la plus démunie de la fonction publique ».