Sonelgaz

Le ministre de l’Énergie Mustapha Guitouni a expliqué les raisons des coupures d’électricité survenues dans la région d’Ouargla aux conditions climatiques et aux fortes chaleurs qui ont dépassé les 50°.

Intervenu lors du Forum national de préparation du lancement d’un appel d’offres de développement des énergies renouvelables, tenu ce lundi à Alger, le ministre de l’Énergie a indiqué qu’il y a eu des pics de températures exceptionnelles cet été qui, selon lui, ont même été reconnues par le centre international de la météorologie.

Guitouni dit ne pas comprendre les événements d’Ouargla pendant lesquels, les habitants de la ville ont protesté contre les coupures d’électricité. Selon lui, « il n’y a pas de problème particulier ». Il explique que les équipements de la Sonelgaz tiennent sur certains degrés  de chaleur, mais après ils finissent par lâcher et se déclenchent. Il ajoute aussi que les gens d’Ouargla ne sont pas restés dans le noir. « Les coupures n’ont pas duré plus de 2 à 3 heures », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, le ministre a affirmé que l’Etat a effectué des dépenses exceptionnelles pour la région du sud. Aussi, il n’a pas manqué d’évoquer, par l’occasion, les efforts de la Sonelgaz dans la prise en charge des coupures électriques dans la région. Il indique, dans ce sens, que la Sonelgaz est toujours présente pour le dépannage des coupures, avec des équipes qui travaillent 24 heures sur 24.