Photo publiée sur le site de l’APS.

En janvier 2016, la valeur des sept principaux produits constituant l’essentiel du groupe alimentaire -représentant plus de 76% des biens alimentaires importés- ont connu une baisse de 39,7% à 315 millions de dollars. Selon la note d’analyse du ministère, dont l’APS a obtenu une copie, les prix à l’importation des matières premières destinées à l’industrie de transformation ont sans exception reculé. 

 

 

Les prix moyens des principaux produits alimentaires importés par l’Algérie ont enregistré une forte baisse en janvier dernier par rapport à la même période de l’année 2015, poursuivant le repli constaté depuis déjà plusieurs mois, relève un rapport du ministère du Commerce.

En janvier 2016, la valeur des sept principaux produits constituant l’essentiel du groupe alimentaire -représentant plus de 76% des biens alimentaires importés- ont connu une baisse de 39,7% à 315 millions de dollars.

Selon la note d’analyse du ministère, dont l’APS a obtenu une copie, les prix à l’importation des matières premières destinées à l’industrie de transformation ont sans exception reculé. 

Dans ce groupe de produits, le prix d’achat du blé tendre a baissé à 204 dollars la tonne (-21%), celui du blé dur, en hausse constante auparavant, a reculé à 401 dollars/t (-14%), le prix de la poudre de lait à 2.594 dollars/t (-17%), du sucre roux à 324 dollars/t (-17%) et du maïs à 401 dollars/t (-16%).

Les prix de cinq variétés d’huiles brutes, figurant dans la même catégorie de produits, ont également diminué: l’huile brute pour l’industrie à 554 dollars/t (-35%), l’huile de coco à 1.249 dollars/t (-34%), l’huile de palme à 558 dollars/t (-29%) et l’huile de soja à 719 dollars/t (-12%).

Les prix à l’importation des produits de large consommation ont connu des baisses oscillant entre 7 et 39% montre cette analyse des prix. Les prix des cafés torréfiés a diminué à 14.105 dollars/t soit une baisse de 39%, du triple concentré de tomate à 928 dollars/t (-26%), du sucre blanc à 476 dollars/t (-16%) et celui du lait infantile à 6.606 dollars/t (-9%).

Cependant, les prix moyens du double concentré de tomate et des pâtes alimentaires ont enregistré des hausses respectives de 7% et 40% à 1.346 et 2.094 dollars/t.

La tendance des prix moyens à l’importation des légumes secs et frais était mitigée: une baisse de 37% et de 22% pour les haricots secs (951 dollars/t) et les pois secs (587 dollars/t) et une hausse de 43% et de 12% pour l’ail (1.589 dollars/t) et les lentilles (1.032 dollars/t) respectivement.

Les prix des pommes et bananes ont augmenté de 14% et de 1% respectivement à 772 dollars/t et 743 dollars/t.

Côté viandes, la baisse a concernée toutes les variétés de ce produit. les prix d’achat des viandes bovines réfrigérées ont reculé de 28% à 3.582 dollars/t, des viandes congelées de 15% à 3.102 dollars/t, des crustacés congelés  de 33% à 4.151 dollars/t et des poissons congelés de 16% à 1.365 dollars/t.

L’analyse des prix élaborée par le ministère du Commerce aborde également les prix à l’importation du ciment. Les prix des produits de ciment ont enregistré des baisses sensibles allant de 12% à 92%.

 

Plus de 32 millions de dollars d’importations de fruits frais et secs en un mois

 

La facture d’importations de fruits a augmenté de 10% à plus de 32,7 millions de dollars en mois de janvier comparativement au même mois de l’année 2015.

Les importations de fruits frais, constituées de pommes et de bananes, elles se sont chiffrées à près de 24,2 millions de dollars dont plus de 18,4 millions de dollars de bananes.

Quant à la facture des principaux fruits secs, elle s’est établie à plus de 8,4 millions de dollars: 6,4 millions de dollars d’arachides, 1,2 million de dollars de raisins secs, 382.083 dollars d’abricots secs, 237.500 dollars d’amandes et 139.913 dollars de pruneaux secs.

En ce qui concerne les importations de légumes, l’Algérie a importé pour 30 millions de dollars de ces produits en janvier 2016 contre 37 millions de dollars en janvier 2015.

Les importations d’ail ont coûté près de 3 millions de dollars en ce mois contre près de 2 millions de dollars dans la même période du même mois de comparaison.

Les importations de lentilles se sont chiffrées à plus de 10 millions de dollars (+58%), celles des haricots secs à plus de 9 millions de dollars (-44%), celles de pois chiches à 6 millions de dollars (-36%) et celles des pois secs à 73.384 dollars (-89%).