Le conférencier a rappelé, à ce propos, que partout dans le monde, les sous-traitants assurent 65% des composants des véhicules.

 

De nombreuses contraintes empêchent le secteur de la sous-traitance de se développer dont principalement les contraintes administratives, a déclaré Chahboub Mokhtar, expert économique et assistant du P-DG du groupe Tahkout manufacturing compagny (TMC).

L’expert qui intervenait lors des journées techniques sur la sous-traitance véhicule dont le coup d’envoi a été donné lundi, a signalé que les sous-traitants activant en Algérie, une centaine environ,  sont soumis à « une réglementation contraignante ». Selon lui, ces professionnels « évoluent actuellement dans un climat de méfiance qui pousse certains d’entre eux à se tourner vers des activités plus sûres et peuvent même être tentés par des opérations commerciales spéculatives afin d’assurer leur survie ».

D’un autre côté, les sous-traitants font face, selon M. Chahboub, à la difficulté de maîtriser les coûts de production.

Le conférencier a rappelé, à ce propos, que partout dans le monde, les sous-traitants assurent 65% des composants des véhicules, d’où la nécessité d’accorder à cette activité le plus grand intérêt en tentant de lever les obstacles qui se dressent encore face à son développement.