Outre la conjoncture politique que traverse le pays, l’autre facteur récurrent participant au dopage de l’euro n’est autre que le pèlerinage aux lieux saints de l’islam.

Le marché noir de la devise connaît une montée sensible de l’euro, une monnaie particulièrement prisée par les Algériens. En moins d’une semaine le taux de change a connu une hausse de 5%.

Ainsi, à Alger les « boutiques spécialisées » achètent l’euro à 214 dinars et le revendent à 215 dinars, explique un « trader » sur les hauteurs d’Alger, où, le coût de cette monnaie forte est plus abordable comparativement aux coûts pratiqués Alger-centre, notamment au fameux Square Port Said, plaque tournante de la devise (1 euro= 215 Da Ou encore 100 Euros= 21 500 Da).

Cette tendance haussière est confirmée par forexalgerie (site spécialisé dans le taux de change sur le marché parallèle), qui révélait déjà le 4 avril courant que l’euro flirtait avec la vigoureuse livre sterling. La monnaie européenne voit aujourd’hui sa santé se raffermir plus que jamais face à un dinar moribond.

Outre la conjoncture politique que traverse le pays, l’autre facteur récurrent participant au dopage de l’euro n’est autre que le pèlerinage aux lieux saints de l’islam, plus exactement le rite de la Omra, en cette période de l’année, lequel participe à la surenchère de cette devise chez les cambistes.