La livraison de l’extension du métro d’Alger vers l’Aéroport, s’étalant sur 9,5 kms et comprenant 9 stations, aura lieu finalement en 2021 en raison de difficultés rencontrées sur le terrain.

 

Le ministre des Travaux publics et des transports, Abdelghani Zaalane, a exhorté samedi l’entreprise Cosider à accélérer les travaux de réalisation de la station de métro du nouvel aéroport international Houari Boumediene (Alger) afin de ne pas entraver l’avancement des travaux de la nouvelle aérogare.

Lors de sa visite du chantier de l’aérogare et des deux relais de transport y afférents, M. Zaalane a enjoint les représentants de l’entreprise Cosider, chargée de réaliser les travaux d’extension du métro d’Alger, d’accorder la priorité à la réalisation de la station et les trois interfaces de métro de la nouvelle aérogare et d’engager plus de moyen humains et matériels en vue de livrer le projet dans les délais sans entraver les travaux du chantier limitrophe.

Il s’agit du chantier du futur parking et voie de circulation de l’infrastructure aérienne ayant atteint actuellement 32% d’avancement. « Plusieurs intervenants entrent dans la réalisation du projet du nouvel aéroport international Houari Boumediene d’Alger, puisqu’il sera relié non seulement à la voie ferrée qui permettra le transport des voyageurs par train, mais aussi au métro d’Alger », a indiqué le ministre à la presse.

A cet effet, M. Zaalane a tenu, en marge de cette visite, une réunion de travail au sein même du chantier de l’aérogare avec les différents représentants des entreprises de réalisation de ces trois projets concomitants.

Prévue pour relier la nouvelle aérogare aux différents moyens de transports, la réception de l’extension du métro d’Alger de la station d’El Harrach-centre vers l’aéroport international d’Alger était initialement prévue, au plus tard, pour la fin de 2019 ou le début 2020. Mais selon le ministre, la livraison de cette extension, s’étalant sur 9,5 kms et comprenant 9 stations, aura lieu finalement en 2021 en raison de difficultés rencontrées sur le terrain.

Livraison en 2018 de la nouvelle aérogare

Pour ce qui est de l’infrastructure aéroportuaire, M. Zaalane a affiché sa satisfaction quant à l’état d’avancement des travaux estimé à un total de 75%, augurant la livraison du projet dans les délais prévus, à savoir vers la fin 2018.

« Pour ce projet du nouvel aéroport international Houari Boumediene qui sera d’une capacité d’accueil de 10 millions de voyageurs par an, nous estimons et assurons que ce projet auquel le président de la république, Abdelaziz Bouteflika, confère une grande importance, sera livré dans les délais, soit vers la fin de l’année prochaine », a indiqué M. Zaalane à la presse.

Le projet de l’aérogare « évolue d’une manière et dans les délais tels que prévus initialement dans le contrat », a poursuivi le ministre en ajoutant que cette infrastructure permettra l’amélioration des services du transport aérien.